Hambach

2 770 hab. (Hambachois), 1 760 ha dont 433 de bois, commune de la Moselle dans le canton de Sarreguemines-Campagne, 7 km au SSO de Sarreguemines. Le croisement de l’autoroute de l’Est et de la N 61 de Sarreguemines vers le sud, auquel aboutissait ce qui restait d’une ancienne voie ferrée directe de Sarralbe à Sarreguemines, a été choisi comme point de fixation de «Smartville», l’usine de montage créée en 1997 pour la voiture Smart (Swatch-Mercedes Art) et les nombreux ateliers que le groupe Daimler-Chrysler a su y attirer pour concourir à sa fabrication.

L’usine Smart, naguère MCC (Micro-Compact Car) n’emploie directement que 810 personnes. Mais Behr du groupe Bosch (climatisation, freins, éclairage) ajoute 560 sal., Uniport du groupe canadien Magna 140 sal. (portes et hayons), Siemens VDO 120 sal. (Continentale Automotive, électronique et tableau de bord), Plastal, ex-Dynamit Nobel 240 sal.(pièces en plastiques), Surtema 250 sal. (groupe Eisenmann, traitement de surface et peinture), Thyssenkrupp Automotive 70 sal. La logistique est assurée par le groupe allemand Rhenus.

S’y ajoutent la firme allemande de reliure et routage de catalogues Hollmann du groupe Schlott Sebaldus (150 sal.), contre 290 en 2005, et une scierie locale (Chêne de l’Est, 85 sal.), ainsi que des transporteurs: Altrans (120 sal.), Panopa (50 sal.), Eurologistique (35 sal.), Mosolf (30 sal.); un supermarché U (55 sal.) et distribution publicitaire Direct (130 sal.). De la sorte, Hambach est devenu un nouveau pôle d’industrie, dont les sous-traitances diffusent d’ailleurs jusqu’à Sarreguemines, Sarralbe et Farébersviller. La crise générale de l’emploi dans le bassin n’a toutefois pas radicalement transformé son habitat: la commune avait 1 500 hab. en 1954 et sa population croît modérément depuis, les travailleurs venant surtout des villes voisines; elle a gagné 230 hab. entre 1999 et 2008.