Haubourdin

14 600 hab. (Haubourdinois) dont 110 à part, 631 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l'arrondissement de Lille, 5 km OSO de la préfecture. La commune est traversée par le canal de la Deûle et va au sud jusqu'au marais d'Haubourdin dans le quartier de la Canteraine («Chante-Grenouille»), au nord jusqu'à l'A 25. Elle a deux collèges publics et un privé, deux lycées publics dont un professionnel, un institut médico-éducatif (65 places), deux maisons de retraite et un centre de semi-liberté depuis 1984 (60 places); gare, nécropole nationale. Le quartier du Parc, au nord et en bordure ouest du canal de la Deûle, est classé en «zone urbaine sensible» sur 34 ha (3 100 hab.). La majorité municipale est à droite depuis 1965; le maire est Bernard Delaby, divers droite.

Haubourdin abrite une grosse fabrique de produits amylacés Cerestar, passée en 2003 d’Eridania-Béghin-Say au groupe Cargill (380 sal.) et qui serait la première amidonnerie d’Europe, ainsi que le tissage de coton Frémaux-Delorme (linge de lit du groupe Cotonflor, 290 sal.). De moindre taille sont la menuiserie Alexandre (45 sal.), la robinetterie REG (30 sal.), la métallerie Chaumeca Gohin (40 sal.), les plastiques Newmat (30 sal.). La ville a un aussi un magasin Castorama (170 sal.), des négoces de produits chimiques Quaron (35 sal.), de textiles Desforges (Textile de Maison, 35 sal.); vente à domicile C&F (40 sal.), location de bennes BTS (40 sal.); et, dans le bâtiment, constructions Scarna (140 sal.) et Eiffage (35 sal.), couverture Battais (45 sal.), plâtrerie SDI (50 sal.), revêtements CRI (45 sal.), réseaux et canalisations SET (45 sal.), assainissement Mille (35 sal.), démolitions Cardem (40 sal.). Haubourdin a eu 3 000 hab. au milieu du 19e s., 8 400 vers 1900 et a poursuivi sa croissance assez régulièrement jusqu'en 1999; mais elle aurait perdu plus de 500 hab. de 1999 à 2010. Le canton a 52 500 hab., 5 communes, 3 829 ha. Il comprend les communes de Loos, Emmerin, Santes et Wavrin.