Haussmann (boulevard)

artère de 2 500 m dans les 8e et 9e arrondissements de Paris, allant du boulevard des Italiens à la rue du Faubourg-Saint-Honoré, au-delà de laquelle l'avenue de Friedland lui fait suite et conduit à l'Étoile. Sa partie occidentale a été ouverte de 1857 à 1865 et nommée en 1864, de son vivant, dans le cadre des grands travaux du baron Georges Haussmann (1809-1891), préfet chargé de mener la modernisation de la voirie parisienne et son expansion vers l'ouest entre 1853 et 1870. La partie orientale abonde en immeubles de grandes firmes et en hôtels de luxe; plus à l'ouest, le boulevard est flanqué par les magasins du Printemps et des Galeries Lafayette, le square Louis XV, puis il traverse le boulevard Malesherbes sur la place Saint-Augustin, et accueille le musée Jacquemart-André.

Les principales percées haussmanniennes qui ont remodelé la partie centrale de la ville sont l'alignement des boulevards de Strasbourg, de Sébastopol et Saint-Michel; la rue de Rennes; l'étoile des avenues et boulevards autour du carrefour des Gobelins (Gobelins, Arago, Saint-Marcel, Claude-Bernard-Gay-Lussac, Monge), la rue des Écoles et la partie orientale du boulevard Saint-Germain; les traversées de l'île de la Cité; la rue de Rivoli, la rue de Turbigo; la rue du Quatre-Septembre et, en partie, l'avenue de l'Opéra. En outre, de nombreux élargissements et aménagements des boulevards antérieurs ont été réalisés durant cette période, des places ouvertes ou remodelées (Étoile, Alma, République, Châtelet), d'autres alignements esquissés (rue La Fayette, boulevard Voltaire, boulevard Haussmann, avenue Daumesnil, rue Simon-Bolivar, etc.), la gare de Lyon et la gare du Nord (re) construites.