Hautvillers

800 hab. (Altvillots), 1 177 ha dont 680 de bois, commune du département de la Marne dans le canton d’Ay, 6 km à l’ONO d’Ay. Le village, entouré par une sorte de boulevard de ceinture, est au milieu d’un grand versant viticole de rive droite de la Marne. L’évêque Nivard avait fondé une abbaye à Hautvillers dès le 7e s. (662); elle avait un atelier d’écriture très actif au 9e s. Elle s’est taillé ensuite, assez précocement, une bonne réputation dans la production de vins; beaucoup plus tard elle a participé aux progrès de la champagnisation, sous l’égide de dom Pérignon, son maître de chais de 1668 à 1715. Les bâtiments de l’abbaye ont été achetés en 1794 par Moët; ils forment aujourd’hui un château Chandon-Moët (portail du 18e s.). La firme a beaucoup fait pour la promotion du célèbre moine, quitte à exagérer son rôle dans l’«invention» du champagne, un processus fort complexe et très long qui a mobilisé beaucoup plus d’un savoir-faire.

La commune a 285 ha de vignes d’AOC champagne, dont 46% en pinot meunier et 39% en pinot noir (Grande Vallée de la Marne). On trouve à Hautvillers, dont les rues sont embellies d’enseignes en fer forgé, de nombreux producteurs de champagne dont Gobillard, deux coopératives, des écoles et des gîtes ruraux, des artisans mais guère de commerçants; musée vitivinicole de l’abbaye, musée de la TSF. L’église abbatiale, refaite au 17e s., est classée. Tout au nord, sur le plateau, qui culmine à 268 m, s’étend la forêt domaniale d’Hautvillers, partie des bois de la Montagne de Reims; dans la vallée, le canal latéral à la Marne s’achève par une écluse. Hautvillers a perdu 60 hab. de 1999 à 2008.