Herbault

1 300 hab. (Herbaltois) dont 90 à part, 1 301 ha, chef-lieu de canton du Loir-et-Cher dans l'arrondissement de Blois, 16 km à l'ouest de la préfecture. Le village est issu au 18e s. d'un château dont il reste un pavillon de brique, remanié; il a un institut médico-pédagogique et un institut de rééducation totalisant plus de 100 places; tôlerie (Tiac, 40 sal.), négoce agricole (Agrinégoce, 30 sal.). La commune avait 720 hab. dans les années 1930 et croît lentement depuis; elle a gagné 160 hab. de 1999 à 2007 (+15%). Herbault est le siège de la communauté de communes Beauce-Val de Cisse, qui réunit 20 communes et 13 500 hab.

Le canton a 14 900 hab. (14 100 en 1999), 21 communes et 37 275 ha dont 4 085 de bois; limitrophe de l'Indre-et-Loire à l'ouest, il entoure les cantons de Blois à l'ouest et au nord, s'étendant assez largement en Beauce; il est traversé par l'autoroute A 10. Au NE, La Chapelle-Vendômoise (770 hab., 1 307 ha), à 12 km NO de Blois et 20 km SE de Vendôme, a le plus beau dolmen du département (la Pierre Levée), le château de Toisy (16e et 18e s. avec pigeonnier) et des entrepôts de grains (Unisabi, 120 sal.). Sa population croît depuis les 420 hab. de 1968. Elle partage avec Landes-le-Gaulois (680 Landais, 2 415 ha dont 240 de bois), 7 km au NE d'Herbault, l'aérodrome d'Orléans-Le Breuil; Landes a une église préromane du 11e s., très restaurée au 19e s.; «le Gaulois» a été rajouté à son nom en 1918. Elle est le siège du pays Beauce-Val de Loire.

Plus à l'est, Averdon (720 hab., 2 914 ha) a également des mégalithes et un «camp de César» préhistorique, ainsi que la réserve naturelle des vallées de Grand Pierre et Vitain; négoce de matériel agricole Averdon (25 sal.). Champigny-en-Beauce (660 hab., 2 231 ha dont 178 de bois), qui n'était encore que Champigny avant 1958, et Villefrancœur (490 hab., 1 808 ha dont 210 de bois) complètent le groupe des communes du nord-est du canton, au nord des précédentes; elles se partagent le bois de Freschines; la première a un atelier de machines agrcioles (Baural, 25 sal.), la seconde accueille une clinique neuropsychiatrique de 60 lits à Freschines (40 sal.).

Au sud d'Herbault, à une dizaine de kilomètres de Blois, la petite vallée encaissée de la Cisse, qui coule du nord au sud vers la Loire, offre de beaux paysages et des sites de détente. D'amont en aval, Orchaise (920 Orchaisiots, 2 003 ha dont 788 de bois) a un intéressant prieuré du 13e s. avec parc botanique de 3 ha; bois et château du Guérinet à l'ouest, et étang de Pescheux. Molineuf (830 hab., 1 102 ha dont 757 de bois) est à l'orée de la forêt domaniale de Blois et conserve les restes d'un château fort de 1501 (Bury). Chambon-sur-Cisse (750 Chambognots, 1 271 ha dont 407 de bois) a des châteaux, plus récents, et le jardin d'agrément de la Poterie (17e s.). Coulanges (320 hab., 835 ha dont 205 de bois) a aussi quelques châteaux du 19e s., et des maisons anciennes. Enfin Chouzy-sur-Cisse (1 900 hab., 2 243 ha), qui est au confluent de la Cisse et de la Loire, a quelques restes de l'abbaye de la Guiche, un golf et des ateliers, dont la fabrique de produits pharmaceutiques Innothera (250 sal.) et la métallerie Delanoue (20 sal.). La commune se nommait simplement Chouzy avant 1894; elle avait près de 1 500 hab. alors, puis sa population est tombée à 970 hab. en 1936; elle a ensuite augmenté jusqu'en 1999.

Plus en aval en bord de Loire, face au château de Chaumont, Onzain est la commune la plus peuplée du canton. Vers l'ouest, elle est relayée par Monteaux (680 hab., 627 ha), qui s'agrémente d'un château et du moulin de Gièvre (16e et 18e s.) et cultive 47 ha de vignes; son finage se limite au sud au cours de la Cisse. Il est séparé de la Loire par celui de la petite Veuves (230 hab., 807 ha), qui est au bord du fleuve, se limite à la plaine alluviale entre Cosse et Loire, et a une gare sur la voie de Tours à Orléans.

Un peu plus au nord, Mesland (550 hab., 2 638 ha dont 738 de bois), 13 km au SO d'Herbault, a donné son nom à une AOC viticole (touraine-mesland) créée en 1955 pour six communes, dont celles de la vallée de la Cisse; elle porte sur 350 ha, donnant 1 500 hl/an en blanc (chenin), 6 000 en rouge (gamay, cot, cabernet franc) et 1 500 en rosé sec (gamay surtout). Les viticulteurs de la commune déclarent 167 ha de vignes; église du 12e s., plusieurs châteaux du 19e s. dans un paysage boisé annonçant la Gâtine.