Invalides

6 300 hab., 107 ha, quartier au centre-nord du 7e arrondissement de Paris. Il est délimité au nord par la rive gauche de la Seine, suivie par les quais Anatole-France et d'Orsay. La Seine est traversée par les ponts de la Concorde, Alexandre-III et des Invalides, auxquels s'ajoute en amont la passerelle Léopold Sédar Senghor qui permet aux piétons de passer de la rue Solférino ou du musée d'Orsay aux Tuileries. La limite orientale est fournie par l'alignement des rues Vaneau et Bellechasse, la limite occidentale par le boulevard de la Tour-Maubourg. Au sud, la limite raccorde la rue de Babylone à l'avenue de Tourville en suivant un tronçon du boulevard des Invalides.

Toute la dimension nord-sud est occupée par l'ensemble de l'hôtel des Invalides et de l'esplanade qui le sépare de la Seine, dans l'axe desquels est le pont Alexandre-III. Les Invalides sont un grand ensemble immobilier issu d'un hôpital ouvert en 1674 pour recevoir 4 000 anciens soldats du roi blessés dans les guerres, et conçu en un quadrillage de bâtiments encadrant une vingtaine de cours, un peu comme à l'Escorial. Tout en abritant encore une centaine d'invalides militaires, il est devenu une nécropole ou panthéon pour chefs militaires et contient aussi les musées de l'Armée, de l'Ordre de la Libération, d'Histoire contemporaine, des Plans en relief; le tombeau de Napoléon, l'historial Charles-de-Gaulle; l'église de Saint-Louis des Invalides et le Dôme doré, lequel monte à 107 m au-dessus du sol.

Dans la partie septentrionale du quartier sur les bords de Seine d'amont en aval, sont la grande chancellerie de la Légion d'honneur dans l'hôtel de Salm de 1787, assortie d'un musée; un bâtiment ministériel affecté au Commerce et à l'artisanat; le Palais-Bourbon de 1728, qui abrite l'Assemblée nationale mais dont la colonnade napoléonienne de la façade nord est de 1810 et dont l'entrée est côté sud, place du Palais-Bourbon. La station de métro Assemblée-Nationale de la ligne 12, aux décors changeants, a été ouverte sur le boulevard Saint-Germain en 1910 sous le nom de Chambre-des-Députés, qui a été remplacé en 1989; elle a trois entrées. Suivent l'hôtel de Lassay, attenant et mis à la disposition du président de l'Assemblée; le ministère des Affaires étrangères dans un grand hôtel de 1856, couramment nommé «Quai d'Orsay», et même «le Quai», et le ministère des Affaires européennes qui lui est normalement rattaché; l'aérogare des Invalides, ancienne gare ferroviaire des Invalides réaménagée en 1948, d'où partent les liaisons par autobus vers les aéroports et sous laquelle est une gare du RER C.

À l'est de l'esplanade des Invalides, entre la rue de l'Université et la rue de Varenne, sont plusieurs bâtiments ministériels, notamment ceux de la Défense dans l'ancien hôtel de Brienne rue Saint-Dominique, de l'Éducation nationale dans l'ancien hôtel de Rochechouart, du Travail à hôtel du Châtelet ou de l'Immigration dans l'ancien hôtel de Rothelin-Charolais rue de Grenelle, de l'Agriculture rue de Varenne. S'y ajoutent de plus petits ministères comme ceux de la fonction publique, des relations avec le parlement (hôtel de Clermont) voire de l'espace rural et de l'aménagement du territoire ou de la Région-Capitale, selon les moments; plusieurs sont rue de Varenne, proches de Matignon.

Dans la partie nord sont encore la Maison de la Chimie (rue Saint-Dominique), haut lieu de rencontres et colloques; le siège du Parti Socialiste et l'Institut Charles-de-Gaulle rue de Solférino, tandis que l'extrémité de la rue de Lille abrite depuis longtemps des bureaux des mouvements issus du gaullisme; la direction de l'Institut Géographique National (IGN) rue de Grenelle, le lycée catholique Paul-Claudel (600 élèves avec le collège) et la mairie de l'arrondissement, tous trois rue de Grenelle; la basilique néogothique Sainte-Clotilde (1857).

Au sud de la rue de Varenne se situent le musée Rodin, l'un des plus fréquentés de Paris (700 000 visiteurs par an), installé dans l'ancien hôtel de Biron et agrémenté d'un grand jardin, le vaste lycée public Victor-Duruy (1 200 élèves et 620 au collège associé) et, rue Barbet-de-Jouy, la préfecture de région et le siège du Conseil régional. Le quartier abonde aussi en restaurants de qualité, tel l'Arpège (trois étoiles, ancien Archestrate) rue de Varenne. Il est desservi par les stations du RER C des Invalides et du Musée d'Orsay, et les métros Solférino, Assemblée-Nationale, Invalides, Varenne, Saint-François-Xavier, et Latour-Maubourg.

La station de métro Invalides est sur les lignes 8 (1913) et 13, où les anciennes les lignes 13 (nord de la Seine) et 14 (rive gauche) ont été raccordées en 1976; elle communique avec la gare du RER C de même nom. Le pont des Invalides va de la place du Canada au quai d'Orsay, reliant l'avenue Franklin-D.-Roosevelt et le boulevard de La Tour-Maubourg. Construit en 1858 sur les restes d'un pont suspendu de 1829, en pierre à quatre arches, il a été en partie refait et consolidé en 1880. Il a 152 m de long et seulement 18 m de large.

La station de métro Solférino de la ligne 12 est sur le boulevard Saint-Germain devant la rue de Solférino; celle-ci a été ouverte et nommée en 1868 selon la victoire de 1859 en Italie sur les Autrichiens; elle va du quai Anatole-France au boulevard Saint-Germain sur 230 m; elle allait jusqu'à la rue Saint-Dominique mais sa dernière partie est devenue en 1961 la place Jacques-Bainville en mémoire de l'historien (1879-1936). Elle est prolongée par une passerelle de 106 m en acier donnant sur le jardin des Tuileries, qui, refaite en 1999, a perdu en 2006 son nom de Solférino au profit de Léopold Sédar Senghor (1906-2001), qui fut professeur, député et académicien français, et président du Sénégal de 1960 à 1980.