Kembs

3 800 hab. (Kembsois), 1 645 ha dont 800 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 16 km au SE de Mulhouse, au bord du Rhin et du canal de Huningue. Le nom viendrait pour les uns du gaulois condate (confluent), pour d'autres et plus probablement du celte kamb, méandre ou courbe, déformé en cambete (attesté au 4e siècle); le site fut mis en valeur à l'époque gallo-romaine. La ville a des maisons à colombage; fabrique de revêtements de sols et murs Barrisol-Normalu (130 sal.), depuis 1967, spécialiste de plafonds tendus (famille Scherrer). La commune s'étire le long du Rhin sur 7 km, jusqu'au ras de Rosenau; elle englobe les hameaux de Schaeferhof et Loechlé, en bordure de la pointe sud de la forêt de la Hardt, et elle est parcourue par le canal de Huningue, parallèe au Grand Canal.

À 5 km au sud de la bourgade, la centrale hydroélectrique de 157 MW (6 turbines, 940 GWh/an) fut le premier des aménagements lancés entre les deux dernières guerres (1928-1932). Elle est à la hauteur du village allemand d'Istein, célèbre pour la barre rocheuse révélée par l'enfoncement du Rhin consécutif aux travaux d'aménagement du 19e siècle, et qui gênait la navigation; mais le barrage dit de Kembs est en fait à 6 km encore plus au sud, dans la commune de Village-Neuf. De là part le principal tronçon du Grand Canal d'Alsace, qui permet de contourner la barre d'Istein et va jusqu'à la hauteur de Neuf-Brisach en passant devant Kembs.

À 4 km au nord a été créée l'énorme écluse dite de Niffer, qui devait donner passage à de grosses péniches dans la perspective (abandonnée) du canal du Rhône au Rhin rénové. Le bief, de 185 m sur 12, permet d'accueillir ensemble 4 barges de 2 000 t; les bâtiments sont de Le Corbusier (1960); un large plan d'eau fait la jonction entre le canal et le Rhin. Au-delà, la plaine reste très étroite entre la forêt de la Hardt et le Rhin. Une station ornithologique est sur l'île entre Rhin et Grand Canal face à la ville (héronnière et cormorans). La population de Kembs était de 1 100 hab. avant les travaux, qui l'ont brusquement portée à 3 400 en 1931; elle était retombée à 1 600 en 1954 et croît régulièrement depuis.