Kremlin-Bicêtre (Le)

25 700 hab. (Kremlinois), 154 ha, chef-lieu de canton du Val-de-Marne dans l'arrondissement de L'Haÿ-les-Roses. Son territoire est borné au nord par le boulevard périphérique de Paris à la hauteur de la Porte d'Italie. La commune est bordée à l'est par celle d'Ivry, à l'ouest par celle de Gentilly. L'A 6 suit toute sa limite occidentale tandis que la N 7 traverse son territoire, suivie par la ligne de métro n°7 qui offre la station du Kremlin-Bicêtre, celles de la Porte d'Italie et de Villejuif-Léo-Lagrange étant assez proches des limites communales de part et d'autre. Le territoire communal inclut au sud le fort de Bicêtre de 1845, précédé au nord par le grand centre hospitalier universitaire de Bicêtre, qui dispose de 1 000 lits dont 690 lits médicaux. Le fort reste occupé par l'armée, pour les besoins en transmissions de la Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information (DIRISI) de la Défense.

La ville a deux collèges publics et un privé, deux lycées publics, deux maisons de retraite dont Tiers Temps (50 à 100 sal.), un institut médico-éducatif et un centre d'aide par le travail. Elle accueille un campus privé du groupe Ionis où sont notamment l'Epita (École pour l'informatique et les techniques avancées) et l'Epitech, l'ETNA (École des technologies numériques appliquées) et E-Artsup (École supérieure de la création numérique). Les principales autres entreprises sont AAI-Pharma (recherche-développement, 50 à 100 sal.), en informatique Expert Line (50 à 100 sal.), Gilem (50 à 100 sal.) et Omnitech (50 à 100 sal.), la banque Société Générale (50 à 100 sal.), un centre Leclerc (50 à 100 sal.), les foires et salons Ideal Connaissance (50 à 100 sal.), les nettoyages Seni (1 000 à 2 000 sal.) et Onet (250 à 500 sal.) et la RATP (50 à 100 sal.).

La commune a été créée en 1896 à partir de ce qui restait de Gentilly. Bicêtre est une déformation de Winchester, nom d'un château que s'était fait construire en ce lieu un évêque de Winchester au 13e s.; Kremlin était le nom d'un cabaret «Au sergent du Kremlin» ouvert par un ancien grognard de l'Empire, choisi au moment de la création, qui était celui de l'alliance et des amitiés franco-russes. Elle avait 10 800 hab. au moment de sa création, 18 900 en 1926 avant de perdre des habitants (15 900 hab. en 1954) et a connu un maximum à 20 800 hab. en 1968. Sa municipalité a été à droite jusqu'en 1995, date à laquelle elle a été conquise par une liste de gauche menée par Jacques Laurent, réélu par la suite, membre du PS de 1977 à 1993, du MRC depuis, également vice-président du conseil régional. Le canton a 36 300 hab., en comptant une fraction de Gentilly; le conseiller est Alain Desmarest, communiste.