Lalaye

450 hab. (Lachenois), 818 ha dont 700 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Villé, 3 km au SO, au débouché d’un grand vallon sur le versant gauche de la vallée du Giessen. En dépit de l’apparence, le nom serait d’origine germanique, désignant un petit ruisseau. Au sud, la commune touche au département du Haut-Rhin et au parc des Ballons, où l’on entre par le col de Fouchy (608 m). Lalaye est un site de villégiature, et d’une faille géologique majeure allant de Villé à Saint-Dié, ce qui lui valut jadis des exploitations minières, notamment de charbon et de plomb argentifère. Le nom allemand fut Lach. La population dépassait encore 800 hab. vers 1900; le minimum est de 1982 (moins de 350); elle s’est accrue de 40 hab. entre 1999 et 2007. Le finage est étndu vers le nord-ouest, où il englobe jusqu’aux crêtes tout le grand vallon; au fond de celui-ci se tiennent les hameaux de Charbes et la Croisette. Tout au nord-ouest en altitude ont été construits un ensemble de chalets et une colonie de vacances sur les sites de Pransureux et Blanc Noyer entre 550 et 650 m d’altitude; la crête y monte à 819 m.