Lannoy

1 700 hab. (Lannoyens), 18 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l’arrondissement de Lille, juste à la limite sud-est de Roubaix. Le nom désignait une aulnaie. C’est l’une des plus petites communes de France, le plus petit chef-lieu de canton de ce point de vue. Le village est fleuri (trois fleurs) et se signale par une porte de l’ancien couvent des Croisiers (15e s.) et le parc des Croisiers, un hôtel de ville du 18e s., trois anciennes tours restaurées. Il accueille un supermarché Match (45 sal.),l’aide à domicile Autonium (35 sal.). Sa population a culminé à 2 000 hab. en 1881 puis diminué jusqu’à moins de 1 200 hab. en 1968 ; elle a augmenté ensuite, mais reste étale depuis 1999.

Le canton, qui est le plus peuplé de la région et l’un des plus peuplés de France, a 62 700 hab., 13 communes, 5 234 ha. Hem et Lys-lez-Lannoy sont les villes les plus étoffées, devant Leers, Baisieux, Chéreng et Willems. Sailly-lez-Lannoy (1 800 Saillysiens, 443 ha) est juste au sud du chef-lieu. Son nom vient des saules et son finage touche à la frontière belge à l’est. La commune n’avait que 840 hab. en 1968 et a plus que doublé sa population depuis: c’est l’une des communes résidentielles de la communauté urbaine de Lille; mais le nombre de ses habitants n’a guère augmenté depuis 1999. Elle contient la ferme de Meurchin (18e s.) sur une motte féodale, et pratique l’horticulture.

Forest-sur-Marque (1 500 Forestois, 105 ha) est à 5 km au SO du chef-lieu, juste au sud de Ham; elle se nommait Forest jusqu’en 1921; ses deux principales entreprises sont Pocheco (110 sal.) qui fabrique des sachets et enveloppes, Delbe (45 sal.), traiteur et préparateur de viandes, et Sciren (40 sal.), installations électriques. Sa croissance récente est également forte : elle avait 970 hab. en 1975 ; mais elle aurait reperdu 120 hab. entre 1999 et 2010.

Tressin (1 300 Tressinois, 189 ha) et Anstaing (1 300 Anstinois, 230 ha) sont un peu plus au sud, à la limite de Villeneuve-d’Ascq; toutes deux sont longées à l’est par la Marque; chacune a sa gare. La population d’Anstaing augmente: elle était de 500 hab. en 1851, 900 en 1954, et 90 hab. de plus en 2101 qu’en 1999. Tressin accueille les fabriques de clôtures de béton Willoquaux (110 sal.) et de produits chimiques Brabant (solvants, 45 sal.); la commune a un institut médico-éducatif (80 places) et conserve des bâtiments de l’ancienne distillerie de la Comète. Sa population est également en croissance depuis les 640 hab. de 1962 et a augmenté de 320 hab. de 1999 à 2010.

Gruson (1 200 Grusonnois, 313 ha) est la commune la plus méridionale du canton, à 10 km au sud du chef-lieu et à 3 km de Cysoing; la course cycliste Paris-Roubaix s’y aventure au carrefour de l’Arbre. Sa population a fortement augmenté de 1954 (450 hab.) à 1999, mais elle aurait reperdu quelques habitants depuis.