Leffrinckoucke

4 600 hab. (Leffrinckouckois), 728 ha dont 120 de bois, commune du département du Nord dans le canton de Dunkerque-Est, 7 km à l’est de Dunkerque. Son finage est perpendiculaire à la côte, dont elle a un peu plus de 2 km de plages et de 150 ha de dunes. Sur celles-ci, en partie protégées (site de la dune Dewulf partagé avec Ghyvelde et Zuydcoote), campe le fort des Dunes de 1880, qui pouvait accueillir près de 500 militaires, et qui est entretenu ; il est précédé sur le rivage par la batterie de Zuydcoote, de 1879, abandonnée. L’activité balnéaire est limitée : la plage permet les sports de glisse et le char à voile, mais la commune a très peu de résidences secondaires, aucun hôtel classé et un seul terrain de camping, d’une centaine de places.

En arrière se trouvent l’aciérie électrique des Dunes, de la société Ascometal (590 sal., groupe italien Lucchini, 350 000 t d’acier/an), apparue en 1912 ; et l’usine métallurgique voisine Valdunes (200 sal., groupe états-unien Freedom Forge) qui fabrique notamment des roues de wagons et des boggies de TGV. Le vieux noyau villageois est un peu au sud du couloir de circulation, qui associe voie ferrée (avec gare), N 1 et A 16 (avec accès), canal de Furnes. La commune n’avait encore que 460 hab. en 1911 ; elle est montée à 1 800 hab. en 1931, 2 500 en 1962 et a culminé à 5 300 hab. en 1975 puis s’est réduite et poursuit sa décrue, perdant 400 hab. de 1999 à 201