Liernais

610 hab. dont 100 à part, 2 853 ha dont 312 de bois, chef-lieu de canton de la Côte-d'Or dans l'arrondissement de Beaune, 35 km au nord d'Autun et 15 km au SSE de Saulieu; un collège public; une petite usine métallurgique Gewiss (de Bergame en Italie, ex-Marvil, 100 sal., rayonnages métalliques, palettes, etc.). y maintient quelque activité, avec une maison familiale rurale; gare sur la voie ferrée d'Autun à Avallon et Migennes. Mais la population, qui dépassait 1 300 hab. en 1891, n'a guère cessé de diminuer depuis. La communauté de communes de Liernais correspond au canton et siège au village; elle est la moins peuplée de Côte-d'Or.

Le canton a 2 400 hab., 14 communes, 21 459 ha dont 5 110 de bois; il avait 4 700 hab. en 1936, 2 900 en 1975 et le dépeuplement se poursuit. La partie occidentale mord sur le Morvan boisé; ses communes font partie du Parc, telle Bard-le-Régulier (70 hab., 910 ha dont 281 de bois), 10 km au SE de Liernais, dont l'ancienne collégiale a une église du 12e s. à tour octogonale et des stalles très sculptées; la commune avait 310 hab. en 1881. Au nord de la commune de Saint-Martin-de-la-Mer (290 hab., 2 322 ha dont 747 de bois), dont le village est à 5 km au NO de Liernais, s'étale depuis 1981 le lac de barrage de Chamboux (75 ha), aménagé sur le Ternin pour la fourniture d'eau potable; un projet de gros village de vacances du groupe Pierre et Vacances y a été empêché par une mobilisation locale.

Ménessaire (70 hab., 1 491 ha dont 952 de bois) forme une enclave de la Côte-d'Or entre les départements de l'Yonne et de la Nièvre; le village est dans une clairière du Morvan, montant à 718 m, et donnant sur la vallée du Ternin, à 23 km OSO de Liernais (13 km à vol d'oiseau); château du 15e et 17e s., maison du Seigle; la commune a dépassé 800 hab. au début du 19e siècle et en avait encore 450 en 1900. La partie orientale du canton, au sud de l'Auxois, est traversée par la N 6 et la ligne de TGV et, comme Liernais, se trouve hors du Parc.