Loison-sous-Lens

5 300 hab. (Loisonnais), 355 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Lens-Nord-Est, juste au nord-est de Lens. Le canal de la Souchez (ou de Lens) est au sud de la commune. Loison n’a pas eu de puits de mine, seulement un puits de secours (2 ter) de la Compagnie des mines de Lens, mais des cités et une forte participation au puits n°8 de Vendin-le-Vieil.

La commune a perdu successivement en 2008-2010 la câblerie Tréfileurope et l’atelier de chimie Arkema, issu d’une usine qui traitait le goudron des cokeries. Restent un négoce de quincaillerie Renard (40 sal.), les constructions France Confort (40 sal.), le plâtrier ICP (45 sal.), un centre Leclerc (120 sal.), les transports Main Forte (35 sal.). La mention «sous Lens» est de 1907. Loison n’avait que 400 hab. en 1850, puis est passée à 1 200 en 1896, 3 200 en 1926, 5 000 en 1954. Sa population a encore un peu augmenté ensuite et culminé à 5 700 hab. en 1990; elle a perdu 280 hab. entre 1999 et 2010.