Lorris

2 900 hab. (Lorrissois), 4 491 ha dont 1 500 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement de Montargis, 22 km au SO de celle-ci, en bordure de la forêt d'Orléans. Ancienne ville royale à franchises, elle a un bel hôtel de ville du 15e s., une place du Martroi et des halles en bois refaites au 15e s. et au 19e s., une église des 12e-15e s. avec orgue et musée de l'orgue; musée départemental de la résistance et de la déportation, musée d'horlogerie Georges Lemoine. La rigole d'alimentation de Courpalet, qui mène au canal d'Orléans, date des années 1680.

Le bourg a un collège public, une maison d'accueil spécialisée (Handas), une maison de retraite et deux usines notables: emballages et conditionnement à façon Comprex Services (100 sal.) et laiterie Senoble (produits frais, 200 sal.); plastiques Gdp Tech (50 sal.), articles en fils métalliques Électrométal (40 sal.), emballages en bois du Val de Loire (40 sal.), élevage de volailles Sfpa (20 sal.) et Institut de sélctrion animale (Hendrix, 20 sal.), Intermarché (30 sal.), maçonnerie Perrin (40 sal.), réseaux électriques Vigilec-Pauly (20 sal.). La population communale s'était stabilisée autour de 2 000 hab. de 1845 à 1965, puis a entamé une croissance; elle gagné quelque 150 habitants de 1999 à 2007. La communauté de communes de Lorris correspond exactement au canton et siège au chef-lieu.

Le canton a 9 400 hab. (8 200 en 1999), 13 communes et 27 183 ha dont 7 440 de bois et s'étend en Gâtinais au NE de la forêt d'Orléans, dont il inclut une part (massif de Lorris), autour de l'étang du Gué l'Évêque (28 ha); une base de loisirs en forêt d'Orléans accompagne l'étang des Bois (16 ha) dans la commune de Vieilles-Maisons-sur-Joudry (590 Vétula-Domussiens, 1 646 ha dont 742 de bois), où sont aussi l'étang d'Orléans, la rigole et l'écluse de Grignon (18e-19e s.) avec l'ancienne maison de la direction des canaux d'Orléans et du Loing (18e s.); le gentilé, un peu précieux, tient à une traduction latine de «vieilles maisons» mais en fait le nom ancien des scribes était Vetulis Mansionibus (et non domus) en 1036. La commune a gagné 120 hab. de 1999 à 2007. Au nord-ouest, le canton est traversé par le vénérable canal d'Orléans; Noyers (730 Nucériens, 1 806 ha dont 209 de bois) et Chailly-en-Gâtinais (670 Calliciens, 1 837 ha dont 439 de bois), respectivement à 5 km et 8 km au nord de Lorris, ont reçu des lotissements résidentiels et gagné plusieurs dizaines d'habitants après 1999; à Chailly, les étangs de Piquereau et du May sont proches du canal d'Orléans, qui traverse la commune.

Tout à l'est du canton, Ouzouer-des-Champs (400 Oratoriens, 1 132 ha), proche de Nogent-sur-Vernisson, a un centre de rééducation pour handicapés (70 emplois) au château des Ormes, et une maison de retraite (la Manderie, 45 sal.); la population se serait accrue de 120 hab. entre 1999 et 2007 selon le recensement (+43%!). Varennes-Changy (1 500 Varennois, 2 977 ha dont 835 de bois) est un gros village à 13 km ESE de Lorris; étang et château de Changy, proches d'une aire de service de l'autoroute A 77 qui propose un jardin des Arbres sur 7 ha; métallerie (Marmontel, 25 sal.) et travaux publics (Vauvelle, 100 sal.), restaurant d'autoroute Volcarest Autogrill (30 sal.). La commune était Varennes, puis Varennes-en-Gâtinais en 1933, avant de prendre son nouveau nom à la suite de sa fusion avec Changy (100 hab.) en 1970, passant ainsi à 1 000 habitants. La population a augmenté ensuite jusqu'en 1990, s'est stabilisée, puis vient de gagner 200 hab. de 1999 à 2007.

Montereau (620 Monterelais, 5 012 ha dont 2 364 de bois), 6 km au SE de Lorris, partage avec elle la forêt de Lorris, partie de la forêt d'Orléans; elle a plusieurs étangs dont celui du Gué l'Évêque au SO, accompagné d'un domaine résidentiel, et celui du Rotoy au nord; la principale entreprise est un conditionnement d'appareils médicochirurgicaux (laboratoire Cat, 35 sal.). La population a augmenté d'une soixantaine d'habitants de 1999 à 2007.

Le massif forestier de Lorris est la partie la plus compacte de la forêt d'Orléans et forme un bloc de 16 000 ha, partagé entre les cantons de Lorris et d'Ouzouer-sur-Loire. Le carrefour d'Orléans, au milieu de la forêt, a été rebaptisé Carrefour de la Résistance en mémoire du massacre du 14 août 1944, où les troupes allemandes cherchèrent à réduire un maquis de la Résistance; le musée de Lorris rappelle ce drame.