Lusigny-sur-Barse

1 750 hab. (Lusigniens), 3 792 ha, chef-lieu de canton du département de l’Aube dans l’arrondissement de Troyes, 18 km ESE de la préfecture sur la N 19 et la voie ferrée vers Chaumont, près du lac d’Orient; musée des Automates; grande sculpture métallique de Klaus Rinke (1986) sur le thème de l’eau; plage, club nautique, collège public; fabriques d’escaliers ESDJ (Escao, 95 sal.) et de sommiers Timbo (55 sal.), quelques ateliers; installations électriques Santerne (20 sal.). La commune partage avec Montiéramey la digue de barrage du lac d’Orient et elle est traversée par le canal de Saint-Julien qui est son exutoire; trois massifs forestiers agrémentent le paysage. Le nom était Lusigny tout court avant 1919; la population communale augmente depuis 1975 (1 000 hab.); elle a encore gagné 280 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 9 500 hab. (8 300 en 1999), 14 communes et 18 103 ha. Sa partie orientale est dans le Parc régional où sont quatre campings (450 places); à l’est, Mesnil-Saint-Père (410 Mesnilois, 1 745 ha dont 446 de bois), à 6 km de Lusigny, est devenue une station balnéaire au bord du lac d’Orient, avec port et clubs nautiques, centre de vacances et de découvertes, Maison des lacs avec accueil de groupes, deux campings dont un de luxe de 300 places; la commune a gagné 80 hab. entre 1999 et 2008. Entre Mesnil et Lusigny, Montiéramey (460 hab., 673 ha) s'est accrue de 50 hab. dans le même temps; elle a une gare et la partie aval du canal d’amenée des eaux de la Seine dans le lac; son nom vient d’une ancienne abbaye bénédictine de 837, située dans la vallée humide de la Barse, dont il reste quelques vestiges des 16e et 18e s.; une verrerie Vermont fabrique ampoules et tubes d’éclairage (45 sal.).

La partie occidentale du canton, hors du Parc, va jusqu’à la Seine. Verrières (1 730 Verrichons, 1 012 ha dont 209 de bois), à 10 km du centre de Troyes sur la rive droite du fleuve, fait déjà partie de la banlieue et sa population était en croissance rapide (450 hab. en 1968, 1 400 en 1982), mais elle aurait perdu quelques habitants après 1999. Rouilly-Saint-Loup (590 Lupiruliens, 1 126 ha), qui n’est qu’à 5 km du centre de Troyes et a une halte ferroviaire, est également en croissance; centre d’aide par le travail et institut médico-éducatif. Un peu en amont sur la rive droite de la Seine, Clérey (1 150 Clériciens, 1 879 ha dont 439 de bois), 9 km au SO de Lusigny et également sur la rive droite de la Seine, a gagné 200 hab. de 1999 à 2008; elle accueille l'échangeur de raccordement de l’A 26 et de l’A 5.

Fresnoy-le-Château (250 Fresnichons, 1 148 ha), 3 km à l’est de Clérey, a une double aire de service de l’autoroute avec restaurants Autogrill de 75 sal.; et les deux châteaux du Plessis, avec un parc classé, et de Bréviandes, tous deux du 19e s. Courteranges (600 Courterangeois, 647 ha), 3 km à l'ouest de Lusigny, que traverse le canal de Saint-Julien, longé par la «Vélovoie des Lacs», accueille une menuiserie métallique Guilleminot (25 sal.) et une menuiserie de bois des Charpentiers de Troyes (20 sal.); la commune a gagné 170 hab. (+40%) entre 1999 et 2008.