Mallemort

5 100 hab. (Mallemortais), 2 816 ha, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton d’Eyguières, 16 km ENE du chef-lieu. Le bourg est sur la rive gauche de la Durance et conserve des ruines du château des évêques de Marseille, une église fortifiée; un vieux pont suspendu de 1846, de 320 m de long, a été désaffecté et doublé par un nouveau pont. Un barrage sur la Durance permet de détourner les eaux vers le canal des Alpilles et vers le canal d’amenée de l’usine électrique de Saint-Chamas. Au sud du bourg, la petite agglomération de Pont-Royal se tient sur la N 7 au croisement du canal de Craponne; un ancien relais routier y est devenu maison noble puis hôtellerie, avec un golf (35 sal.) à proximité sur les collines, près du moulin de Vernègue; Pont-Royal a aussi un centre de formation d’adultes Émile Pico (35 sal.) pour les travaux publics, avec un musée des engins de travaux publics également au nom d’Émile Pico.

La commune a un collège public et une centrale électrique; métallerie Plima (40 sal.), Intermarché (50 sal.), négoces de fruits Pom Alliance (110 sal.) et Sud Horizon (25 sal.), transports Transbis (Bacarat, 30 sal.) et Durance-Luberon (TDL, 25 sal.). La commune est «station verte de vacances», affiche 340 résidences secondaires, 150 places de camping et 100 chambres d’hôtel et a reçu un village de vacances Pierre et Vacances Maeva (70 sal.). Elle ne cultive que 53 ha de vignes mais conserve une cave coopérative. Mallemort avait 2 400 hab. au milieu du 19e s., 1 900 en 1930, et sa population augmente depuis: 3 000 hab. en 1962, 4 000 en 1983; elle s’est accrue de plus de 500 hab. entre 1999 et 2005.