Mandres-les-Roses

4 300 hab. (Mandriens), 330 ha, commune du Val-de-Marne dans le canton de Villecresnes, juste au sud-est de celle-ci. Mandres est sur le plateau qui domine les vallées encaissées de l'Yerres et du Réveillon, au croisement de la D 30 et de la D 33. L'habitat se concentre à l'extrémité occidentale du plateau et le long des deux voies. Le territoire communal descend dans la vallée de l'Yerres juste à l'ouest du centre, des pavillons se sont éparpillés sur le coteau boisé. L'habitat est de pavillons dispersés, à l'exception du grand lotissement de la Ferme de Monsieur sur un domaine des Tours Grises ayant appartenu au frère de Louis XVI.

Les roseraies sont apparues à Mandres dans les années 1760 et ont été développées après la disparition de la vigne à partir des années 1870. Mandres avait encore 24 rosiéristes en 1962. En vue de planifier et contenir l'urbanisation, la Caisse des Dépôts a acheté le domaine agricole de la Ferme de Monsieur (154 ha en 1965), partiellement loti, et obtenu l'appui de la Safer pour l'équipement des deux domaines horticoles, Roseval au nord-est et Rosebrie à l'est, sur 90 ha. La commune a ainsi encore une douzaine d'horticulteurs, quelques pépiniéristes, plusieurs maraîchers et paysagistes et de vastes ensembles de serres, tandis que la mairie occupe l'ancien manoir des Tours Grises. Une zone artisanale des Perdrix et un centre de loisirs de la Caisse des Dépôts ont trouvé place entre Rosebrie et Roseval.

Mandres a 170 ha de cultures pour 120 ha d'habitat et activités, un collège public et deux maisons de retraite dont Normandy Cottage (50 à 100 sal., groupe Actiretraite), une maison d'accueil spécialisée. Rosebrie est un centre d'aide par le travail qui héberge 160 handicapés. La commune accueille les entreprises d'espaces verts J. Roussel (50 à 100 sal.) à Rosenval et Falleau (50 à 100 sal.); et, en outre, les travaux publics Sovatra (50 à 100 sal.) et SATP (50 à 100 sal.). La mention «les Roses» a été ajoutée au nom de la commune en 1958. Celle-ci avait 650 hab. en 1851, 880 en 1901, 1 100 dans les années 1930 et a crû lentement ensuite, passant les 2 000 hab. en 1978 et les 4 000 en 1997. Elle a pour maire Jean-Claude Perrault, UMP, ancien directeur commercial d'entreprise.