Marles-les-Mines

5 800 hab. (Marlésiens), 455 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Divion, juste au nord du chef-lieu et à l'ouest de Bruay-la-Buissière. La commune est de part et d'autre du cours de la Clarence, que suit une voie ferrée (gare) et qui s'orne d'un parc. Elle est marquée par l'urbanisation à plan radioconcentrique du Rond-Point et l'ancienne fosse Saint-Émile ou puits n°2 de la Compagnie des mines de Marles, foncé en1857, fermé en 1974 et dont le chevalement est rénové et protégé. Il a été suivi d'un puits 2 bis de 1917, plus profond (825 m) et il est accompagné d'un musée de la mine (Le Vieux Deux). La Cité de Marles, aux abords d'Auchel, est une «zone urbaine sensible» de 50 ha et 950 hab., également «zone de rénovation urbaine».

La ville a un collège public, une usine des plastiques Faurecia (310 sal.), un Intermarché (65 sal.). La mention «les Mines» date de 1905 ; Marles avait 500 hab. en 1856 et a grandi presque aussitôt ; sa population est passée à 2 000 hab. en 1894, 3 000 en 1912. La principale croissance a été au lendemain de la première guerre mondiale : Marles est parvenue à 13 800 hab. en 1926, après quoi sa population a sensiblement diminué, passant à 10 000 hab. en 1967 et perdant encore des habitants après 1999 (-350 hab. en 2010).