Marly

9 800 hab. (Marliens), 1 080 ha, commune de la Moselle dans le canton de Verny, en banlieue sud-ouest de Metz. La commune est traversée par la Seille et englobe l’aérodrome de Metz-Frascaty, plus une zone industrielle au nord, proche du fort de Saint-Privat. La rocade de Metz passe au sud de la commune. Celle-ci a reçu d’assez nombreuses entreprises, y compris dans l’industrie: fabrique de matériel de télécommunications Telmo (35 sal.), menuiserie MGJ Mage (35 sal.), agencement de magasins Karm (40 sal.); imprimeries le Lorrain (30 sal.) et Interprint (25 sal.); laiterie Danone (35 sal.), maraîchage Crudimo (40 sal.); entreprises de bâtiment Quatre Murs (revêtements, 70 sal.), Smac (étanchéification, 35 sal.), Lagarde et Meregnani (peiture, 25 sal.), Sieb (couverture, 20 sal.); génie thermique Lorry (50 sal.) et Savelys (25 sal.), réseaux d’électricité Rohr Cablor (70 sal.) et Longueville (30 sal.); maintenance ferroviaire de l’Européenne de travaux ferroviaires (30 sal.).

Le tertiaire n’est pas mal fourni: analyses et essais Qualitest Industrie (50 sal.), ingénierie Laglasse Omhovere (30 sal., géomètres), comptabilité Cofigest (30 sal.); hypermarché Leclerc (395 sal.), supermarché Match (20 sal.) et magasins Bricorama (35 sal.), Florest (fleurs, 20 sal.); location pour réceptions ABC (25 sal.); transports par cars Diapason (25 sal.); nettoyages TFN (210 sal.), ESP (55 sal.), Pira Distrinet (50 sal.), enlèvement d’ordures Envie2E (25 sal.).

Marly a deux collèges et un lycée professionnel publics, un cours privé (Meje-Pilâtre de Rozier, 55 sal.). Elle avait environ 1 100 hab. entre 1875 et 1940; elle est passée à 2 000 en 1968, 6 100 en 1975 et a poursuivi sa croissance de banlieue jusqu’en 1999, mais aurait perdu 500 hab. ensuite (2008). La majorité municipale y est traditionnellement à droite; le maire est Thierry Hory, divers droite.