Marne (département de la)

un des plus étendus des départements français, le 7e avec 8 196 km2, il compte officiellement 566 000 hab. aux évaluations de 2011 (année 2008) contre 565 000 habitants au recensement de 1999, lui-même en légère augmentation par rapport à 1990 (558 000). Le maximum précédent avait été de 439 000 en 1896; la population avait ensuite connu un creux assez approfondi entre 1914 et 1950, largement dû aux guerres (410 000 hab. en 1936), puis avait entamé une croissance très sensible jusqu’en 1975 (530 000), qui s’est ensuite peu à peu ralentie. La population totale (nouvelle définition) est estimée à 580 300 hab. en 2008.

La Marne a pour préfecture Châlons-en-Champagne et pour sous-préfectures Épernay, Reims, Sainte-Menehould et Vitry-le-François; elle est divisée en 44 cantons et 619 communes, lesquelles sont associées en un très grand nombre de petites communautés (55, plus deux communautés d'agglomération), et en 4 pays officiels (plus un ou deux potentiels dans le Châlonnais). Elle est limitrophe des départements de l'Aisne, des Ardennes, de la Meuse, de la Haute-Marne, de l'Aube et de la Seine-et-Marne et touche donc ainsi aux régions Lorraine, Île-de-France et Picardie. Le conseil général a une majorité de droite; il est présidé par René-Paul Savary, élu UMP de Sézanne, médecin. Tous les parlementaires sont de droite: 5 députés UMP et un Nouveau Centre, un sénateur UMP et deux Union Centriste (dont deux femmes).

La partie la plus peuplée du département est au NO: elle associe les agglomérations et bassins de Reims, Épernay et Châlons-en-Champagne. Le couloir de Reims à Châlons a été fortement structuré par le passage des autoroutes A 4 Paris-Strasbourg et A 26 Lille-Dijon, et va recevoir la ligne de TGV Paris-Est; il accueille aussi la N 44, la voie ferrée de Reims à Châlons et le canal de l'Aisne à la Marne. Le couloir entre Épernay et Châlons est une portion de la grande voie fluviale et ferroviaire entre Paris et la Lorraine; il est animé par la N 3. Les relations entre Épernay et Reims sont plus difficiles car elles doivent se faire à travers le relief de la Montagne de Reims, mais elles sont intenses (N 51 et chemin de fer par le tunnel de Rilly). Au SE du département, Vitry-le-François est un carrefour actif et assez autonome, qui s'associe volontiers à Saint-Dizier et même Bar-le-Duc dans un ensemble d'interconnexion Perthois-Barrois, bien situé mais dont l'emploi et la population régressent. Dans le reste du département, les relations et les activités se polarisent sur de petites villes: Sainte-Menehould à l'est, Sézanne et Montmirail au SO.

Cette organisation privilégie les relations ouest-est entretenues par les radiales parisiennes, représentées aussi par la N 4 par Sézanne et Vitry; elle laisse encore assez peu de place aux relations nord-sud, toutefois accrues depuis l'ouverture de l'autoroute A 26. Les autorités locales cherchent à renforcer les liaisons avec Charleville (en fait une autre radiale parisienne), avec Rouen par la N 31 pour l'évacuation des produits agricoles, ainsi que les relations aériennes (aéroport de Reims et aéroport de fret de Vatry).

Le département a trois voies navigables articulées: la Marne et son canal latéral, le canal de la Marne au Rhin, le canal de l'Aisne à la Marne, mais qui n'autorisent que les péniches de 250 t. Il a conservé localement, en partie pour les besoins de l'armée, mais aussi en raison des trafics de céréales, des voies ferrées qui ailleurs auraient sans doute disparu. Il est traversé par les voies ferrées Paris-Strasbourg, Paris-Luxembourg, Lille-Dijon et va l'être par le TGV Paris-Est. Cette structure de communication se superpose à une division du département en cinq grandes aires nord-sud, héritées du dispositif écologique: plateaux cultivés de la Brie et du Tardenois à l'ouest, vignoble de cru, plaines et très basses collines opulentes de la Champagne crayeuse, Champagne humide conquise par la grande culture, marche argonnaise boisée.

La Marne a 555 800 ha de surface agricole (68% du total), 157 000 de bois (19%, dont 18 000 de peupleraies). La surface agricole utilisée compte 507 000 ha de labours, seulement 27 000 ha en herbe, 21 700 en vignes (près de 20 000 récoltants dont 3 000 manipulants). La production annuelle de blé est de l'ordre de 1,5 Mt, celle d'orge de 0,7 Mt; on compte dans la Marne 208 silos à céréales, ravitaillés par 5 800 producteurs qui livrent 2,4 Mt. L'agriculture occupe 9% des personnes actives, l'industrie 18%, le bâtiment 5%, le commerce 13% et les services 54%. Le département se distingue par la réussite exceptionnelle de son secteur agricole: elle a la plus grande partie du vignoble d'AOC champagne et abrite les grandes maisons de champagne; c'est le premier département français pour le sucre (plus de 600 000 t), la luzerne (dont 750 000 t de granulés de luzerne déshydratée), l'orge et le malt; le deuxième pour la betterave à sucre, les pois protéagineux, la pomme de terre de féculerie; le 4e pour le blé tendre, le 5e pour le colza. On y trouve la plus grande coopérative céréalière d'Europe (Champagne-Céréales) et le premier exportateur mondial de malt (Malteurop, du même groupe d'ailleurs).

La Marne est également un peu plus industrielle que la moyenne des départements français, avec quelques points forts dans la métallurgie et le traitement de surfaces, l'emballage (verre, plastiques, cartons et sacs), la pharmacie et l'agroalimentaire. En revanche elle est moins touristique, bien qu'elle compte plusieurs grands pôles d'attraction avec Reims, les caves de champagne et le lac du Der-Chantecoq. Le produit brut est estimé à 15 milliards d'euros, de loin le premier de la région, y compris par habitant (26 100) et par emploi (63 000).