Meije (la)

second sommet du massif de l’Oisans-Pelvoux, un peu moins haut que la Barre des Écrins et n’atteignant pas tout à fait les 4 000 m (3 982 m), mais plus connu parce que son profil dissymétrique, rehaussé de glaces, est très visible du Galibier, du Lautaret et des villages de Villard-d’Arêne et de La Grave qu’il domine, et plus accessible aussi. Un téléphérique estival monte à 3 200 m, avec une station intermédiaire à 2 400 m, et permet de visiter une grotte de glace au bord du glacier de la Girose, de se lancer en parapente ou en VTT. Le sommet, taillé dans une masse de terrains cristallins (gneiss et granites) chevauchant des schistes, est entouré de nombreux glaciers: du Tabuchet, de la Meije, du Râteau, de la Girose côté nord; de l’Homme et du Lautaret côté est; des Étançons et de la Selle côté sud. La Meije et ses voisins ont été de hauts lieux de l’histoire de l’alpinisme, depuis la première ascension recensée en 1877, qui a inspiré le film et le roman Gaspard de la Meije (Isabelle Scheibl).