Meyreuil

4 500 hab. (Meyreullais), 2 013 ha dont 1 084 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton SO d’Aix-en-Provence, 10 km au sud-est du chef-lieu. Elle se signale par le pont des Trois Sautets (1655), les châteaux Simone et de la Saurine (18e s. avec parc), une maison du patrimoine et des traditions, et près de 200 chambres d’hôtel. Meyreuil cultive 50 ha de vignes, dont une partie de la petite appellation (aoc) de Palette, en particulier au domaine du château Simone (17 ha). Elle a participé à l’extraction de lignite et conserve deux anciens puits de mine (Courau et Boyer) de 1927-1928. La centrale électrique dite de Gardanne est juste à la limite occidentale de la commune et déborde sur son territoire. L’Arc est suivi par la limite septentrionale de la commune, qui a reçu un échangeur entre N 7 et A 8.

L’habitat est donc triple: le village au centre, qui n’a pas beaucoup grandi; l’urbanisation minière du Plan au sud, qui accueille de nouvelles industries; le couloir de l’Arc au nord, où sont les châteaux et les vignes et par où se glissent les extensions urbaines aixoises. Meyreuil, banlieue d’Aix, accueille un éventail d’entreprises assez ouvert: Institut supérieur d’ostéopathie (85 sal.), mécanique APX (30 sal.), nettoyage SFGH (Française de gestion hospitalière, 570 sal.); ingénierie PSI (25 sal.), réseaux Industrie Travaux (50 sal.), travaux publics Malet (55 sal.), centrale d’achats Ugap (40 sal.). Meyreuil n’avait encore que 750 hab. en 1926; sa population est passée à 1 700 en 1954, 2 500 en 1975 et a crû fortement ensuite.