Miramas

23 000 hab. (Miramasséens) dont 470 à part, 2 574 ha dont 582 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton d’Istres-Nord, 10 km au nord du chef-lieu. La ville est à 3 km au nord de l’étang de Berre, à un grand carrefour ferroviaire des voies Paris-Marseille et Bordeaux-Riviéra, d’où partent des embranchements pour Fos et Martigues et Port-Saint-Louis-du-Rhône; la Sncf déclare 920 salariés. La ville actuelle a succédé à Miramas-le-Vieux, qui est perché sur une butte à 2 km tout près de Saint-Chamas et qui conserve quelques restes d’enceinte et une église du 12e s.; le château Cabasse, ancienne ferme de l’abbaye de Montmajour, restauré, abrite un centre aéré; le château Belval, bastide du 18e s., est un peu à l’est; les canaux de Craponne et des Martigues passent dans la commune. Les grands ensembles du quartier Nord sont considérés comme «zone urbaine sensible». Le site d’une ancienne poudrerie nationale (1670-1974), partagé avec Saint-Chamas sur 130 ha, qui fabriquait de la poudre noire et a connu plusieurs explosions, dont la plus grave en 1936 (53 morts), a été dépollué et acquis par le Conservatoire du Littoral comme réserve de faune et de flore.

Miramas a des arènes et un golf, 2 collèges et 3 lycées publics dont un professionnel, un établissement de soins de suite (40 sal.), une clinique (60 lits). Les autres établissements principaux sont ceux d’Areva (65 sal., pour une fabrique de lithium et un stockage d’uranium appauvri, en voie de fermeture), des Ateliers de Provence (matériel ferroviaire, 50 sal.); supermarchés Intermarché (80 sal.) et Champion (40 sal.), négoce alimentaire Doumenge (75 sal.), négoce de matériel électrique Régionale Prestation Sud-Est (Rexel, 90 sal.); travail temporaire Adecco (130 sal.), transports Ewals (70 sal.) et entreposage ID Logistics (95 et 75 sal.). Miramas n’avait encore que 700 hab. à l’arrivée du chemin de fer; sa population est passée à 2 300 hab. vers 1900, 6 600 en 1936, et a poursuivi sa croissance: 10 500 hab. en 1968, 20 000 en 1982; le rythme s’est un peu ralenti depuis. L’estimation est de 23 900 hab. (sdc) pour 2005. Le conseil municipal a une majorité de gauche; le maire est Frédéric Vigouroux, socialiste, également devenu conseiller général.