Monaco (principauté et commune de)

30 000 hab., 202 ha, sur la côte de la Riviéra entre les communes françaises de Cap-d'Ail au sud-ouest et Roquebrune-Cap-Martin au nord-est. Monaco ne fait évidemment pas partie de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, puisqu'elle a le statut d'État étranger. Mais elle y est enclavée, et en est difficilement séparable, d'autant que la souveraineté de Monaco admet quelques assouplissements, sinon quelques contraintes, dans ses relations avec la France, et que Monaco sert aussi de centre de services à plusieurs communes des Alpes-Maritimes. Il s'agit d'une de ces survivances médiévales, soigneusement conservées en Europe dans les interstices des grandes puissances, pour servir de paradis fiscaux et faciliter certaines activités que les grands États ne prennent pas officiellement en charge: tels l'Andorre, le Liechtenstein, San Marino, et bien d'autres. Sa position dans la partie la plus prestigieuse de la côte méditerranéenne de la France lui confère d'évidents avantages: Monaco bénéficie de ce prestige et le rehausse à sa façon.

Monaco est donc une principauté souveraine, gérée par la famille Grimaldi depuis le 13e siècle et membre des Nations Unies depuis 1993. Le prince est Albert II depuis 2005. Il nomme le chef de l'exécutif, qui a le titre de ministre d'État; toutefois, l'accord de la France est nécessaire à cette nomination, qui d'ailleurs porte généralement sur une personnalité française du corps préfectoral ou diplomatique; l'actuel ministre est depuis 2005 Jean-Paul Proust, qui fut préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et préfet de police de Paris. Le pouvoir législatif relève d'un Conseil national élu de 24 membres. La commune a un maire et un Conseil de 15 membres élus. Le maire est Georges Marsan, pharmacien, qui a pris en 2003 le relais d'Anne-Marie Campora, forte figure qui avait été élue en 1991 à la succession de Jean-Louis Médecin et dont le frère jumeau a longtemps présidé l'Association Sportive de Monaco.

Monaco est desservie par la voie ferrée de Nice à Vintimille et par l'ex-N 98, mais la nationale 7 passe à mi-versant à l'extérieur de son territoire, le plus proche accès autoroutier est un peu éloigné à La Turbie ou à Roquebrune, et l'aéroport est celui de Nice. La principauté tient 4 100 m de côte; outre ses deux voisines citées, elle est limitrophe, en hauteur, de Beausoleil et, pour une part réduite, de La Turbie; son relief y culmine à 163 m. La population de Monaco est estimée à 32 500 hab. en 2006. Au recensement de 2000, elle comprenait 6 000 citoyens monégasques, soit un cinquième de la population seulement, un cas unique au monde; à Monaco résidaient en outre 10 000 Français, 6 500 Italiens, 1 700 Britanniques, etc. La commune enregistrait toutefois 7 600 Monégasques en 2004. Un nouveau recensement a lieu en 2008.

La commune actuelle a quatre composantes, dont les trois anciennes municipalités de Monaco-Ville, La Condamine, Monte-Carlo et les conquêtes sur la mer du quartier de Fontvieille au sud-ouest. La principauté s'organise autour de son Rocher, qui culmine à 63 m et porte le quartier de Monaco-Ville, occupant au total 18 ha et peuplé de 1 000 habitants. Le Rocher est dominé par le Palais princier, qui date de 1215 mais dont la plupart des bâtiments sont des 16e et 17e s. Il est précédé d'une place d'honneur qui le sépare de la vieille ville aux étroites ruelles. Le Rocher porte aussi des restes de remparts dont, au nord-est, la tour restaurée du fort Antoine aménagée en théâtre de plein air; au centre, la cathédrale de 1875, deux chapelles des 17e et 18e s. dont l'une abrite un musée d'art sacré, un musée de souvenirs napoléoniens et d'histoire; et sur la falaise orientale le musée océanographique inauguré en 1910 et dirigé depuis 2008 par le médecin-explorateur Jean-Louis Étienne; les jardins Saint-Martin, avec un jardin animalier, dessinent des terrasses sur le flanc sud.

Le flanc nord du Rocher donne sur le port de plaisance de la Condamine, occupant une baie naturelle; agrandi en 2002 par la pose d'une longue jetée semi-flottante accrochée au Rocher, il offre 700 places et peut accueillir des navires de croisière jusqu'à 310 m de long. Au fond du port, l'ancienne municipalité de la Condamine monte sur le relief au centre de la principauté; elle s'étend sur 61 ha et a 12 000 habitants, plus quantité de bureaux et commerces, la gare et plusieurs ascenseurs, une église baroque des 16e et 19e s. (la Dévote) et, au quartier Moneghetti sur les hauteurs, un jardin exotique et la grotte de l'observatoire, accompagnés du musée d'anthropologie préhistorique, ainsi que du centre hospitalier Princesse Grace. Le nouveau Musée national, ouvert en 2008, ne sera achevé dans de nouveaux locaux qu'en 2014.

Vers le nord-est, Monte-Carlo est la troisième ancienne municipalité, la plus étendue et la plus peuplée, occupant 84 ha et peuplée de 16 000 résidants. Elle ferme le port au nord, contient le grand opéra-casino construit par Garnier en 1879, le complexe hôtelier des Spélugues («les grottes») ouvert en 1978 avec le Centre de Rencontres internationales et l'auditorium du Centre de Congrès, le Sun Casino, des ascenseurs, les installations de radio et de télévision (RMC et TMC), un musée national de poupées et automates, un jardin japonais de 1994 et, tout au nord, la plage du Larvotto, fermée par la pointe de la Vieille, et les villas de Saint-Roman au-delà; un nouveau complexe hôtelier dit Monte-Carlo Bay y a été établi par la Société des Bains de Mer en 2005.

Tout à l'opposé, au sud-ouest du Rocher, en bordure de Cap-d'Ail, des terre-pleins ont pu être gagnés sur la mer à deux reprises, au cours des années 1860-1880 et au cours des années 1970 et 1980: le quartier de Fontvieille s'étend sur 32 ha supplémentaires et accueille 3 000 habitants, un port de plaisance qui ajoute 275 anneaux, le stade Louis II, un parc paysager et une roseraie, un musée du timbre et des monnaies, un musée naval, une exposition de voitures anciennes et un chemin de sculptures. Fontvieille accueille aussi quelques industries, dans les cosmétiques, l'électronique, les plastiques et l'alimentation.

Les entreprises de Monaco affichent un chiffre d'affaires annuel de 11 milliards d'euros (l'euro est la monnaie courante) et 40 000 emplois, dont 35 000 au moins sont assurés par des «travailleurs frontaliers» habitant hors de la principauté. Le produit brut annuel de la principauté est estimé à 3,5 milliards d'euros, ce qui représente une sorte de record du monde du produit par habitant; le budget annuel de l'État est de l'ordre du milliard d'euros.

Le tourisme n'y a qu'une part modérée. Certes, la célèbre Société des Bains de Mer (SBM), créée en 1863 et dont l'État est le principal actionnaire, emploie 3 000 personnes; elle possède cinq casinos, les thermes marins (ouverts en 1995) et quatre grands hôtels de luxe (840 chambres); ainsi que l'opéra, plus de 30 restaurants et bars, plusieurs salles de spectacles et de nombreux immeubles; l'ensemble représente un chiffre d'affaires annuel de 400 millions d'euros. En tout, Monaco offre 2 800 chambres d'hôtel et fait état de 900 000 nuitées par an, en partie grâce aux nombreux festivals et rencontres internationales (grand prix de Formule 1 et Rallye automobile, tournoi de tennis, festivals de cirque, de télévision, du film, etc.). Monaco a aussi un grand club sportif (A.S. Monaco) qui participe au championnat et aux coupes de France, un orchestre philharmonique et une compagnie de ballets. Le chiffre d'affaires annuel de l'hôtellerie entière est évalué à 360 millions d'euros, ce qui ne représenterait donc que 3% du chiffre d'affaires total des entreprises, les spectacles et d'audiovisuel ajoutant un peu moins de 4%, tandis que le commerce de gros assure 29%, les banques et services financiers 15%, l'industrie 8%.

Monaco a un collège et un lycée général publics, plus un lycée hôtelier public, un collège-lycée privé, tous rattachés à l'Académie de Nice. La principauté abrite aussi une «université internationale», un Institut d'études tertiaires et des enseignements de langues, plus des Académies de musique et d'arts plastiques. Elle dispose d'un centre hospitalier ouvert en 1902 et qui dispose de 520 lits (27 000 entrées annuelles, 160 000 journées), assorti d'une annexe à Cap-d'Ail (Cap Fleuri, 160 lits dont 120 en maison de retraite), plus un centre cardio-thoracique, un centre privé d'hémodialyse, un Institut de médecine et chirurgie sportive (IM2S). Un nouvel hôpital de 480 lits est en projet pour 2018. Ces installations ne sont pas réservées aux résidants mais rayonnent sur les communes voisines des Alpes-Maritimes.