Montreuil

102 400 hab. dont 780 à part, 892 ha, chef-lieu de canton de la Seine-Saint-Denis dans l'arrondissement de Bobigny. La commune touche à celle de Paris par la Porte de Montreuil et s'étend vers l'est, où son territoire englobe toute la partie sud-est de l'élément de plateau qui va de Belleville au parc des Beaumonts. L'habitat se déploie de part et d'autre de la N 302, qui sert d'axe SO-NE à la ville.

La partie centrale est double, autour des stations de métro de la Croix de Chaveau et du terminus de la Mairie de Montreuil (ligne 9), auxquelles s'ajoute, plus près de Paris, la station Robespierre. La N 302 est recoupée au nord-est par l'A 1086 de direction NO-SE, qui se branche sur l'A 3 à Romainville et s'arrête au quartier Saint-Antoine. Au nord-est, le parc des Guilands se tient sur une butte à la limite de Bagnolet.

La ville est divisée en cinq sous-ensembles de deux à trois quartiers chacun, soit au total quatorze quartiers. Le Bas-Montreuil près de Paris comprend le quartier République près de la Porte de Montreuil, avec un marché; Étienne Marcel-Chanzy au nord-est, jusqu'à la Croix de Chaveau; Bobillot à l'est, qui va jusqu'à la Poste. Au centre-sud sont les quartiers du Centre autour de la Mairie et de la gare routière; Solidarité-Carnot au sud, où est le théâtre municipal, et Jean Moulin-Beaumonts au sud-est, comprenant le parc des Beaumonts (22 ha) et le cimetière, ainsi que le lycée d'horticulture.

La partie la plus orientale de la commune comprend les quartiers Bel Air-Grands Pêchers-Renan près des Beaumonts, qui contient un IUT; Ruffin-Théophile Sueur plus à l'est; et Montreau-Morillons tout à l'est, jusque de l'autre côté de l'A 86, avec le parc Montreau, un centre horticole et le musée de l'Histoire vivante. Au nord-est, au-delà de l'A 1086, sont le quartier Branly-Boissière, qui accueille la Maison du théâtre Les Roches et, le plus septentrional de la ville, le quartier Ramenas-Léo Lagrange où est l'hôpital interdépartemental André Grégoire, de 370 places dont 340 lits médicaux.

Reste au centre-nord un groupe de trois quartiers, Signac-Murs à Pêches, qui contient la grande zone industrielle du Cap Saint-Antoine et dont le nom rappelle les anciens murs d'espaliers de 2,7 m de haut, exposés à l'est et à l'ouest et enduits de chaux, où mûrissaient les pêches et dont 8 ha sont classés; Villiers-Barbusse, où le territoire communal dépasse au nord l'A 3; vers le nord-ouest le quartier de la Noue-Clos Français, qui englobe le parc des Guilands, l'Instrumentarium et le théâtre de la Noue.

Montreuil a trois périmètres classés en «zone urbaine sensible»: au sud-est Grands Pêchers-Bel Air (40 ha, 5 400 hab.) dont l'habitat est relativement diversifié, et Montreau-Ruffins (23 ha, 4 400 hab. en grands immeubles-barres); la Noue au nord-ouest (28 ha, 5 700 hab., également dans un grand ensemble). La ville a une église du 15e s. ayant conservé des éléments du 13e s., un hôtel de ville de 1935, une grande Halle d'expositions (24 000 m2), un centre dramatique national, une école nationale de musique et de danse, et tient un salon du livre et de la presse pour la jeunesse. Elle accueille le siège de la CGT (300 sal.) à la Porte de Montreuil dans un grand bâtiment moderne de Claude Le Goas (fin des années 1970) utilisant la géothermie, et un gros centre de formation de l'AFPA (900 sal.).

Elle a huit collèges publics et deux privés, quatre lycées publics dont un professionnel, un lycée professionnel privé, une école du bâtiment, un institut d'éducation motrice et quatre instituts médico-éducatifs, quatre centres d'aide par le travail, quatre maisons de retraite. Outre le centre hospitalier, elle a deux cliniques de 65 et 50 lits. Montreuil a aussi un enseignement professionnel ORT (120 sal.), institution juive de formation travaillant avec le lycée professionnel privé Daniel Mayer, et le centre de rééducation professionnelle Jean-Pierre Timbaud (130 sal.).

La ville aurait 500 entreprises de l'image et du multimédia sur un total de 3 100 entreprises employant du personnel, elle le doit à l'ancienne implantation des studios Pathé de 1904, classés, et accueille rue Bobillot l'Académie internationale des arts du spectacle, ainsi que des ateliers d'expression artistique. Mozinor, sigle pour «Montreuil zone industrielle nord», dans le quartier Signac près de Cap Saint-Antoine au bord de l'A 86, fut la première «zone industrielle verticale» construite en France, également par Claude Le Goas, en 1971; elle dispose de 42 000 m2 de planchers sur plusieurs étages accessibles aux semi-remorques.

Montreuil a un large éventail d'entreprises: fabriques de matériel électrique Beromet (110 sal.), de produits réfractaires Saint-Gobain (100-200 sal.), de bétons Holcim (100 sal.), de vêtements Les Complices (120 sal.) et de vêtements féminins Major(100-200 sal.), imprimerie Stipa (110 sal.), ingénierie Iosis (100-200 sal.), installations thermiques Forêt (110 sal.), installations électriques Ineo Infra (250-400 sal.).

Les services et les commerces abondent: conseil informatique Intras (100 sal.) et Sprin (120 sal.), BNP (plus de 1 000 sal.), gestion de logements Opac (250-400 sal.) et SEM de Montreuil (100-200 sal.), URSSAF (200 sal.), hypermarché Carrefour (250-400 sal.), magasins Darty (centre d'appels, 200-500 sal.), Décathlon (100-200 sal.) et supermarché bio les Nouveaux Robinson (140 sal.), restauration Servair (100 sal.); négoce d'habillement Complices Shop (100-200 sal.), peinture et façades Marteau (210 sal.), agence de voyages Touaraventure (500-1 000 sal.), aide aux spectacles Vidéo Projection System (100-200 sal.), publicité et abonnements ADL Partner (150 sal.), JC Decaux (160 sal.); France-Télécom (100-200 sal.); nettoyages Servia (410 sal.), Harmony (250-400 sal.), ISS Abilis (250-400 sal.), Jolie.Net (100 sal.), gardiennage Mondial Protection (230 sal.) et Assistance Sécurité (200-500 sal.), déménagements Grimaldi (140 sal.).

Montreuil est parfois nommée Montreuil-sous-Bois, mais ce nom n'a jamais été officiel; la commune s'est agrandie en 1859 d'une partie de l'ancienne commune de Charonne au moment de la réorganisation de Paris et de ses pourtours. Elle avait 3 800 hab. en 1851, 31 800 en 1901, 71 800 en 1936 et a culminé à 96 600 hab. en 1968 puis sa population semble avoir diminué (90 700 hab. en 1999); elle aurait regagné plus de 10 000 hab. en 2006, du moins selon les estimations de l'Insee. Elle fut un fief communiste jusqu'en 2008, où la majorité a été emportée par Dominique Voynet, dirigeante nationale des Verts, ancien ministre et ancien député, également sénateur — ce que certains observateurs considèrent comme un signe d'un début d'embourgeoisement de la ville. La commune est partagée en 3 cantons dont les conseillers sont un communiste (Montreuil-Est) et deux socialistes (Nord et Sud).