Monts de Flandre

nom donné à une douzaine de buttes qui parsèment la plaine de Flandre et dont la plupart sont des buttes résiduelles, protégées en partie de l’érosion par des sables miocènes consolidés en grès. Leur situation en position synclinale a facilité cette protection et explique qu’elles soient plus ou moins alignées. Le mont Cassel (176 m), le mont des Cats (164 m), le mont Kemmel (156 m, en Belgique) et le mont Noir (150 m) sont les seuls à 150 m ou au-delà. La faible altitude de la plaine flamande les rend visibles de loin et explique qu’elles prennent des allures de «monts» plus ou moins prestigieux, en dépit de leur médiocre hauteur. De là leur attraction pour les «points de vue», voire les courses cyclistes et les randonnées, et jadis ou naguère pour les monastères, les châteaux, les objectifs militaires. Deux intercommunalités s’en réclament. La communauté de communes Rurale des Monts de Flandre est un groupement intercommunal du département du Nord qui réunit 10 communes et 12 400 hab. et siège à Méteren. La communauté de communes Monts de Flandre-Plaine de la Lys est un autre groupement intercommunal du département du Nord qui rassemble 7 communes et 32 700 hab., et siège à Bailleul.