Morin (le)

nom de deux rivières champenoises nées dans le département de la Marne et coulant à travers la Brie; toutes deux sont réputées pour la brutalité de leurs crues pluviales. Le Grand Morin (112 km dont 48 en Champagne) a sa source juste en arrière de la côte d'Île-de-France près de Sézanne et sa vallée est très sinueuse; il passe à Coulommiers et conflue avec la Marne, rive gauche, face à Esbly; son bassin-versant est de 91 000 ha, dont 33 200 dans la Marne.

Le Petit Morin (90 km dont la moitié dans le département) a une vallée beaucoup plus rectiligne; il vient des marais de Saint-Gond, passe à Montmirail et conflue avec la Marne, rive gauche, à La Ferté-sous-Jouarre. Son bassin-versant est de 62 000 ha, dont 39 800 dans la Marne. La Somme a jadis été sa partie supérieure; la Somme-Morin avait contribué à dégager dans la côte d'Île-de-France le vaste entonnoir de percée occupé par les marais de Saint-Gond; elle a été détournée vers la Soude à Écury-le-Repos par l'encombrement de cette ouverture sous les apports de grèves lors des dégels du Quaternaire froid; c'est l'un des cas les plus célèbres de capture fluviale, étudié de près par le géographe Jean Tricart. Il est également probable que le Grand Morin venait de Champagne crayeuse, comme le laisse penser le col ouvert dans la côte d'Île-de-France à Sézanne, et qu'emprunte maintenant en sens inverse le ruisseau des Auges.

On appelle Val du Petit Morin le terroir n°12 du Vignoble de Champagne, partie de la région Blancs et Sézannais. Il groupe 19 communes de la Côte des Blancs et des vallées du Petit Morin et de la Brie, 600 exploitants et 900 ha. Contrairement à la région elle-même, le pinot meunier (49%) y surpasse le chardonnay (39%). Villevenard, Étoges et Congy sont les principales communes viticoles.