Mouriès

2 800 hab. (Mouriésens), 3 825 ha dont 916 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton d’Eyguières, 15 km à l’ouest du chef-lieu, au pied des Alpilles dans la plaine de la Crau. Elle était déjà un bourg étoffé au 19e s. (2 200 hab. en 1866) mais la commune s’était dépeuplée jusqu’à 1 300 hab. entre 1930 et 1950; sa population croît depuis, assez régulièrement. Mouriès se veut la première commune oléicole de France avec 80 000 arbres et trois moulins dont un coopératif, mais Maussane-les-Alpilles lui dispute ce rang; on y cultive aussi 104 ha de vignes. La commune affiche 200 résidences secondaires; elle a des arènes où se produisent des spectacles camarguais. Au nord, les Alpilles abondent en sites d’escalade et offrent le beau décor de la Vallongue, l’oppidum des Caisses de Jean-Jean. Dans la plaine au sud, le Mas de Brau (16e s.) a des jardins classés; château de Beauregard, jardins et golf au château de Servanne, jardins des mas de Jacquet et Viguery (18e au 20e s.). La ville est le siège de la communauté de communes de la Vallée des Baux, qui réunit 10 communes et 25 300 hab.