Neuf-Brisach

2 200 hab. (Néobrisaciens) et seulement 133 ha, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l’arrondissement de Colmar, 16 km à l’est de celle-ci. Vieux-Brisach (Breisach-am-Rhein), conquis sur l’Autriche en 1638, ayant été rétrocédée à celle-ci en 1697 par le traité de Ryswick, une ville fortifiée fut construite en face dès 1699 par les Français. Elle reste l’un des plus purs exemples de l’architecture de Vauban et elle a gardé intactes ses fortifications, que l’ancien canal du Rhône au Rhin contourne par l’est. Son plan en damier parfaitement régulier s’inscrit dans un pentagone de remparts de 600 m de large. On y visite un musée Vauban et l’ancien château des Rohan (17e s.), avec collection d’armes; promenade des remparts, chemin de fer touristique sur 8 km au bord du Rhin.

La ville, qui a encore une garnison et un hôpital civil, forme un ensemble de plus de 8 000 hab. avec Biesheim, Volgelsheim, Wolfganzen, Algolsheim et Vogelgrun, juxtaposant la centrale hydroélectrique et la zone industrialo-portuaire dite de Colmar, établie dans les communes de Biesheim et Kunheim, et dotée de silos et d’usines (notamment Rhenalu); elle a un pont sur le Rhin, mais aucun établissement n’y atteint 20 salariés. La population de la commune est assez stable depuis le milieu du 19e s.; elle avait toutefois atteint 3 500 hab. en 1906, et 2 600 en 1975 après un creux à 2 000 au milieu du 20e s. Le canton a 16 500 hab. (15 100 en 1999), 16 communes et 15 704 ha (2 398 de bois). Il est longé par le Rhin et le Grand Canal d’Alsace et va à l’ouest jusqu’à l’Ill. Les grandes cultures de la plaine de la Hardt s’y étalent.