Neung-sur-Beuvron

1 200 hab. (Nugdunois ou Noviodunois), 6 300 ha dont 2 969 de bois, chef-lieu de canton du Loir-et-Cher dans l'arrondissement de Romorantin-Lanthenay, 22 km au NNE de celle-ci et 41 km à l'est de Blois, en pleine Sologne, au confluent du Beuvron et de la Tharonne. Le village fut Noo- ou Noviodunum, la nouvelle forteresse; le Néant, affluent de gauche du Beuvron, traverse la partie méridionale de la commune. Celle-ci a plusieurs châteaux: de Visomblain au sud du village, près d'un site archéologique avec des restes de théâtre gallo-romain; de Villemorant à l'ouest du village, ancienne propriété du général-empereur Bokassa, flanquée à présent d'un «écoparc» pour des entreprises; du Gué Mulon, de la Chauvellerie, tous du 19e s.; plus ancien, le château de Villebourgeon (17e au 19e s.) est à l'extrême nord de la commune. L'étang de Beaumont, au sein d'un site naturel protégé de 36 ha, offre un observatoire des oiseaux.

Neung a un collège public, un centre de loisirs, une maison de retraite, un établissement d'accueil pour handicapés (Œuvre Grancher), ainsi qu'une fabrique de produits de classements en plastique pour la photographie Ceanothe (45 sal.) et des entreprises de bâtiment dont B+Home (35 sal.) et Martin (30 sal.). Le village est le siège de la communauté de communes de la Sologne des Étangs, qui associe 11 communes et 7 100 hab.

Le canton, riche en bois, en étangs et en châteaux récents, a 5 800 hab. (5 300 en 1999), 8 communes et 27 578 ha dont 11 911 de bois; il touche au nord au département du Loiret, à l'ouest à la forêt de Chambord. Toutes ses communes ont gagné des habitants entre 1999 et 2007. Au nord, à 18 km de Neung, La Ferté-Saint-Cyr (1 000 Fertois, 5 793 ha dont 3 364 de bois), sur le Cosson, a un musée dans la maison natale de Daniel Brottier (1876-1936), missionnaire spiritain en Afrique puis administrateur des Orphelins apprentis d'Auteuil; charpentes Lopez (ex-Cizeau, 25 sal.), château du 18e s. au village et château de Rhuys (19e s.) avec étang au sud-ouest. Thoury (380 Thouryssois, 1 576 ha dont 1 039 de bois) est un peu isolée à l'extrémité nord-ouest du canton, dans une clairière à l'est de la forêt de Chambord; motte d'un ancien château fort.

Dhuizon (1 400 hab., 4 334 ha dont 676 de bois) occupe la partie occidentale du canton, à 15 km au NO de Neung; nombreux châteaux du 19e s.: de Vaugoin et de la Chevrolière au nord du village, du Grand Theillay, du Mesnil, de la Maltière et de la Motte Bonneville (19e s.) à l'est, de la Hardonnière à l'ouest; remorques Lacroix (30 sal.), bureaux de la société Ceanothe de Neung (40 sal.), maçonnerie Foucher Fournier (60 sal.). Montrieux-en-Sologne (610 hab., 3 411 ha dont 1 112 de bois), 8 km ONO de Neung, s'orne du château de Courbanton (18e s.) au bord du Balletan, affluent de droite du Beuvron.

La Marolle-en-Sologne (390 hab., 2 524 ha dont 650 de bois) est à 6 km au nord du chef-lieu et a une maison de retraite. Villeny (370 Viovilliens, 3 398 ha dont 2 045 de bois) est 6 km plus loin vers le nord; on y voit le château (18e et 19e s.) et le grand étang de la Giraudière au sud-ouest du village; fabrique de médicaments Agro-Bio (20 sal.), travaux publics Pasteur (20 sal.). La Ferté-Beauharnais (520 Fertésiens, 242 ha) est une très petite commune à l'est de Neung, sur le Beuvron; château du 18e s. et ancienne collégiale du 16e s., horticulture des Jardins de Sologne (25 sal.). Neung pilote une communauté de communes de la Sologne des Étangs (10 communes, 7 000 hab.), qui aménage une zone d'entreprises dénommée Écoparc sur 27 ha dans l'ancienne propriété de l'«empereur» Bokassa au château de Villemorant (commune de Neung).