Nouzonville

6 470 hab. (Nouzonnais), 1 092 ha dont 659 de bois, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l’arrondissement de Charleville-Mézières, 7 km au nord de la préfecture. La ville est surtout sur la rive droite de la Meuse et occupe également un étroit vallon affluent, qui représente probablement un ancien cours de la Meuse; mais il s’étend aussi sur la rive gauche et possède à l’ouest une enclave sur le plateau, à Meillier-Fontaine, petite commune absorbée en 1974. La ville a reçu un collège public et un petit hôpital local de 8 lits, un supermarché Carrefour (40 sal.).

C’est un bourg industriel actif, où régnait la grosse fonderie Thomé-Genot (360 sal.), liquidée en 2007, peu après sa reprise par l'états-unien Catalina, dans un fracas médiatique marqué par des manifestations ouvrières, des interventions policières, plusieurs incendies (jusqu'en 2010) et finalement la condamnation pénale pour malversations de ses dirigeants, à l'abri aux États-Unis. Restent des ateliers, dont les principaux sont la serrurerie Warsmann (40 sal.), Forge France (35 sal.), les fonderies Nicolas (35 sal.), les forges FECR (le Paquis, 25 sal.); installations thermiques Delhaye (Sani Chauffe, 25 sal.) La population communale diminue depuis les 7 800 hab. de 1968, et a encore perdu près de 500 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 9 400 hab. (9 800 en 1999), 4 communes et 4 592 ha dont 3 357 de bois. Il est limitrophe de la Belgique à l’est. Joigny-sur-Meuse (720 hab., 386 ha dont 205 de bois), juste au nord de Nouzonville sur la rive droite du fleuve, a un autre atelier de Forge France (20 sal.); la commune a gagné 80 hab. après 1999.

Dans la profonde vallée de l’ancien cours de la Meuse à l’est de Nouzonville, Neufmanil (1 220 hab., 1 012 ha dont 830 de bois) et Gespunsart (1 150 Gespinois, 2 102 ha dont 1 663 de bois) conservent des usines dans le calme des bois. Pommier Formétal (55 sal., ferronnerie de serrures) est à Neufmanil; à Gespunsart sont la ferronnerie Degembes (20 sal., appareils d'éclairage), la forge G. Roze (30 sal.) et surtout NPL (Ninin Plismy Lejay), usine fondée en 1852 par Plismy, qui emploie 240 personnes et fait notamment des colonnes de direction pour voitures Citroën. La route d’accès de Gespunsart à Charleville (18 km) a été très améliorée, intégrant en pratique le village à l’agglomération. Gespunsart avait certes 2 200 hab. vers 1880, mais son déclin semble arrêté. La population de Neufmanil, il est vrai plus proche de Nouzonville et de Charleville, est stabilisée depuis les années 1960.