Oignies

9 900 hab. (Oigninois), 552 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Courrières, à l'est du chef-lieu et à 15 km à l'ENE de Lens. Elle a été le lieu de la première découverte de charbon du Pas-de-Calais en 1842 au château de Clercq. Elle est devenue ainsi une ville minière et le centre d'exploitation de la Compagnie minière d'Ostricourt dont elle eut les puits n°1 et 2, puis de la Compagnie des mines de Dourges avec les fosses n°9 et n°10 à partir de 1932. La 9 a encore fourni du charbon en décembre 1990, dernier mois d'exploitation de tout le bassin. La fosse est classée depuis 1994 comme monument historique et abrite le siège de la Mission du Bassin minier (MBM) depuis 2003. La fosse n°2 d'Ostricourt abrite le musée et le centre de la mine et du chemin de fer Denis Papin (CMCF). Le château de Clercq a été aménagé en centre de rééducation. Le parc départemental des Hautois s'étend sur 40 ha; un mausolée du 28 mai 1940 commémore le massacre de 80 civils oigniens par les troupes allemandes.

Oignies a un collège public et un lycée professionnel public ; collecte de déchets Coved (95 sal.), gestion immobilière LTO (110 sal.), travaux publics Grauwin (30 sal.), gardiennage ASP (30 sal.), transports PSD Log (45 sal.), supermarché Match (45 sal.). La commune est bordée au sud par la plate-forme multimodale Delta 3 de Dourges qui déborde sur le site de l’ancienne fosse n°10. L’autoroute A 1 et la LGV passent à l’ouest, la voie ferrée Lille-Douai à l’est. Oignies a eu 1 500 hab. au milieu du 19e s., 3 400 vers 1900 et sa population a continué de croître jusqu’en 1968 (12 600 hab.). Elle a sensiblement perdu ensuite, dont 700 hab. de 1999 à 2010. Le maire est Jean-Pierre Corbisez, socialiste, devenu également conseiller général du canton de Courrières, et président de la communauté d’agglomération Hénin-Carvin.