Oise (l’)

rivière du Bassin Parisien, longue de 302 km; sa source est près de Chimay en Belgique, dans le massif ardennais. Son ancien nom semble avoir eu la forme Isara, parente de l’Isère ou de l’Isar; c’est pourquoi l’adjectif correspondant est parfois Isarien. L’Oise entre en France, et en Picardie, par la commune d’Hirson, où elle sort de l’Ardenne et reçoit à gauche le Gland. Elle coule d’abord vers l’ouest, reçoit à gauche le Ton, passe à Guise, et après un détour prend définitivement une direction NE-SO à Vadencourt, où elle reçoit le Noirrieux. Après avoir accueilli la Serre à gauche, elle traverse l’agglomération La Fère-Tergnier-Chauny où elle sinue dans une très large vallée humide étalée au pied du plateau du calcaire grossier, reçoit à gauche l’Ailette, passe à Noyon, longe à gauche la forêts de Laigue en accueillant à droite quelques petites rivières comme le Matz et l’Aronde, et à gauche l’Aisne. Elle longe Compiègne et sa forêt, reçoit à gauche l’Automne à Verberie, puis traverse l’agglomération de Pont-Sainte-Maxence, Villers-Saint-Paul, Nogent-sur-Oise, Creil et Montataire où elle reçoit à droite la Brêche et le Thérain, accueille ensuite la Nonette à Gouvieux et sort de Picardie à Boran-surOise. Elle atteint la Seine à Conflans-Sainte-Honorine.

Sa vallée est très industrielle, mais plus traversée que parcourue par les grandes voies de communication, car son cours est oblique par rapport au grand couloir de Paris vers le Nord et la Belgique. Et, vers le nord-est, Saint-Quentin lui échappe: au-delà de La Fère, la vallée de l’Oise n’est plus suivie que par une route très secondaire. Néanmoins, l’Oise est navigable en aval de Thourotte, et à grand gabarit en aval de Compiègne, non sans quelques conditions. En amont, elle est flanquée par le canal latéral à l’Oise. Sur celui-ci se branchent à Pont-l’Évêque près de Noyon le canal du Nord, à Abbécourt près de Chauny le canal de l’Oise à l’Aisne, à Tergnier le canal de Saint-Quentin, à La Fère le canal de la Sambre à l’Oise, qui suit sa vallée jusqu’à Vadencourt et la quitte ensuite par celle de son affluent le Noirrieux. Mais ce bel ensemble de voies navigables ne permet qu’un trafic limité par le gabarit; toutes les liaisons sont au vieux module de 350 t Freycinet, sauf le canal du Nord qui toutefois est limité à 750 t.

Le canal latéral à l’Oise ne mesure que 34 km, de Janville au canal du Nord, et dispose de 4 écluses de 100 m, qui permettent le passage des convois du canal du Nord dans l’Oise. L’Oise a donné son nom à deux départements et deux intercommunalités: la communauté de communes de la vallée de l’Oise, groupement de l’Aisne rassemblant 27 communes et 13 100 hab. des cantons de Moÿ-de-l’Aisne et de Ribemont et siégeant à Moÿ-de-l’Aisne; la communauté de communes d’Oise et Halatte, groupement de l’Oise associant 17 communes autour de Pont-Sainte-Maxence, soit 32 800 hab. En outre, on a donné le nom d’Oise picarde à un «territoire» du département de l’Oise, dans le pays officiel du Grand Beauvaisis, et celui d’Oise-Halatte à un «territoire» du pays officiel Grand Creillois-Oise-et-Halatte, et encore celui d’Oise-Aisne-Soissonnais à un «territoire» interdépartemental et «interpays» associant les communautés de communes d’Attichy (Oise) et du Pays de la Vallée de l’Aisne (Aisne).