Oraison

4 200 hab. (Oraisonnais), 3 842 ha dont 853 de bois, commune des Alpes-de-Haute-Provence dans le canton des Mées, 15 km au SSO du chef-lieu. Le bourg est au débouché de la Rancure dans la plaine de la Durance, au pied du plateau de Valensole. Le canal de la Durance, dénommé ici canal d’Oraison, coule au pied du plateau et dessert une centrale électrique à l’entrée de la ville; puis il retraverse la Durance juste en aval d’Oraison. La ville dispose d’un collège public et d’un hôpital local-maison de retraite de 115 lits (dont aucun médical), ainsi que d’une gare et d’un échangeur autoroutier, mais rive droite, dans la commune de la Brillanne. Le finage va au sud jusqu’à la vallée de l’Asse et à son confluent avec la Durance.

Oraison a des fabriques de confiserie Doucet (55 sal.), de conserves Perlamande (Sofalip, 40 sal.); laboratoire d’hygiène Albhades (50 sal.), matériel et installation de cuisines Alpes Froid (25 sal.), plusieurs coopératives agricoles. La commune offre un plan d’eau avec base de loisirs et un hippodrome; un château renaissance qui fut transformé en magnanerie, un pont en dos d’âne du 17e s., une vieille tour sur le plateau à Villevieille; le pont sur la Durance est de 1888. La commune a eu 2 000 hab. en 1866 et s’est maintenue à peu près à e niveau jusqu’en 1954 puis sa population a augmenté, passant les 3 000 une première fois dès 1962, puis à nouveau en 1983; elle a gagné 750 hab. de 1999 à 2006 (+18%).