Ostwald

10 900 hab., 712 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton d’Illkirch-Graffenstaden, membre de la Communauté urbaine de Strasbourg, en banlieue SO sur l’Ill; elle avait 2 600 hab. en 1931, 3 600 en 1954, 8 700 en 1975 et croît encore, mais très lentement depuis 1999. Outre la grande zone commerciale de la Vigie, elle abrite de nombreux établissements de banlieue. Dans l’industrie se distinguent les plastiques Mecaplast (230 sal., de Monaco) qui a repris Sofairel du groupe Neyr ex-Omegal; Viwametal (métallerie, 40 sal.), Leuco (outillage de précision, 35 sal.), Tenovis (télécommunications, 40 sal.), la Compagnie générale de vidéotechnique (CGV, 35 sal.).

Dans les services et les commerces se signalent Onet et Samsic (nettoyage, 350 et 300 sal.), Forclum (130 sal. génie électrique et climatique), Frank (installations d’eau et gaz 30 sal.), Kone (ascenseurs, 60 sal.), Mecasem (65 sal., métrologie industrielle), Steria (informatique, 50 sal.), Dekra (analyses, essais et inspections, 40 sal.); entrepôts frigorifiques TFE (190 sal.), transports Tradimar (50 sal.); travaux publics Colas (80 sal.) et Louis Adam (40 sal.); magasins Leroy-Merlin (110 sal.), Simply (25 sal.), négoce d’électroménager Frandis (45 sal.), hôtellerie du château de l’Île (50 sal.), hôtel Mercure (25 sal.).

La ville est équipée d’un collège public, d’un centre de loisirs, d’une salle de spectacle. Son nom ne désigne pas une forêt orientale, mais vient d’une déformation de celui de saint Oswald. Le finage est limité à l’est par les méandres de l’Ill et englobe au nord-est le grand étang Gerig; il est traversé du SSO au NNE par une voie ferrée, proche d’une zone d’activités au sud, de terrains encore libres plus au nord. L’A 35 traverse la partie méridionale mais son échangeur est plus au sud-ouest, dans la commune de Geispolsheim. La municpalité a été reprise par la gauche en 2008; le maire est Jean-Marie Beutel, socialiste, qui avait déjà exercé cette fonction de 1991 à 2001