Othe (pays et forêt d’)

contrée de Champagne au sud du département de l’Aube et au nord de celui de l’Yonne. Le pays d’Othe forme un ensemble de reliefs relativement élevés au-dessus de la plaine de craie à l’ouest, des plaines de l’Armance en Champagne humide à l’est. Il s’étend sur environ 50 km du SO au NE et sur une quinzaine de large; il domine Joigny au sud-ouest et atteint à l’angle NE, au-dessus de Bouilly, l’altitude de 303 m. Il est principalement drainé par la Vanne, qui coule tout au long côté nord, et ses nombreux petits affluents venant du sud-est, qui découpent le pays en longues croupes. Ces collines sont recouvertes par un affleurement d’argile à silex, suffisamment imperméable et cimenté pour avoir limité l’érosion, suffisamment siliceux pour correspondre à une «gâtine» forestière, d’autant mieux conservée qu’elle était en position de marche entre Champagne, Bourgogne et mouvance parisienne. Les clairières sont plantées de pommiers et agrémentées de maisons à pans de bois. Elles séduisent les Parisiens qui y ont acquis ou construit d’assez nombreuses résidences secondaires, tandis que la grande agriculture des plaines voisines investissait les terroirs.

Le nom ancien était Utta, qui serait en ligure un bois. Il existe deux groupements intercommunaux se référant au pays d’Othe: la communauté de communes du pays d’Othe aixois (Aix-en-Othe, 13 communes, 6 400 hab.) et la communauté de communes des Portes du pays d’Othe (Estissac, 9 communes, 5 400 hab.). Le pays d’Othe officiel regroupe des deux communautés et une commune isolée, soit au total 23 communes et 10 900 hab. sur 414 km2 (densité 26), ce qui en fait le moins peuplé de la région Champagne-Ardenne.