Palais-Royal

3 200 hab., 28 ha, quartier du premier arrondissement de Paris. Il est délimité au sud par la rue de Rivoli, au nord par la rue des Petits-Champs, à l'est par la rue de la Croix-des-Petits-Champs, à l'ouest par la rue Saint-Roch. De la place André-Malraux au sud partent la rue Richelieu vers le NNE et l'avenue de l'Opéra, percée haussmannienne, vers le nord-ouest.

Le Palais-Royal forme la partie centrale du quartier. Achevé en 1629, il fut d'abord Palais Cardinal pour Richelieu, qui le légua ensuite à Louis XIII. Louis XIV le donna à son frère Philippe et il devint le palais des ducs d'Orléans, très remanié au 18e s. par Victor Louis à la demande du futur Philippe-Égalité, et alors bordé de maisons de rapport pour la bourgeoisie. Il comprend au sud les bâtiments de la Comédie-Française, œuvre de Victor Louis (1790) plusieurs fois restaurés et remaniés; le théâtre offre 900 places dans la salle Richelieu, plus un studio-théâtre; la Comédie-Française possède une troisième salle avec le théâtre du Vieux-Colombier dans le 6e arrondissement; 380 000 spectateurs sont enregistrés annuellement dans les trois salles.

Sur la place Colette à l'entrée, les coupoles en verroterie du Kiosque des Noctambules de Jean-Michel Othoniel ornent depuis 2000 une bouche de métro. Le Palais-Royal loge en outre au sud le Conseil d'État, le Conseil Constitutionnel et le ministère de la Culture, dont l'entrée est rue de Valois. Au nord, un rectangle d'immeubles encadre le long jardin du Palais-Royal, bordé par les galeries de Valois à l'est, de Beaujolais au nord, de Montpensier à l'ouest. Les colonnes de Buren décorent la cour d'honneur depuis 1985. Le théâtre du Palais-Royal, à l'angle nord-ouest, remonte à 1641 et la compagnie de Molière y joua; il a été transformé en 1880 et peut recevoir 720 spectateurs. Il a pour voisin le fameux restaurant du Grand Véfour.

Le quartier contient au nord-est le grand bâtiment de la Banque de France, ancien hôtel de la Vrillière du 17e s.; la galerie du passage Véro-Dodat (1820) au sud-est; au sud, le Louvre des Antiquaires qui a pris la suite du grand magasin du Louvre, fondé en 1855, fermé en 1974, et l'hôtel du Louvre. À l'ouest, l'avenue de l'Opéra est une large percée haussmannienne, recoupant en diagonale le quadrillage des rues anciennes et qui va de la place André-Malraux aux Grands Boulevards.

Le collège Jean-Baptiste Poquelin (390 élèves) est rue Molière, la fontaine Molière (Visconti, 1844) à l'angle de cette rue et de la rue de Richelieu. L'église Saint-Roch (1653-1740) fut le lieu d'une canonnade par laquelle Bonaparte réprima en 1795 une insurrection royaliste. La place des Pyramides est ornée d'une statue de Jeanne d'Arc. L'hôtel Regina (120 chambres) est sur la place; créé en 1898, il appartient, avec le Raphaël et le Majestic (proches de l'Étoile dans le 16e), à la famille Baverez.

Le quartier avait 7 100 hab. en 1954, 4 500 en 1975. Il bénéficie des stations de métro Pyramides (ligne 7 en 1916 et ligne 14 en 1998) et Palais-Royal-Musée du Louvre. La station de métro Palais-Royal-Musée du Louvre est place du Palais-Royal, au croisement des lignes 1 (1910) et 7 (1916); elle offre cinq entrées (dont celle du Kiosque des Noctambules) et s'orne d'une fresque de deux millions de perles honorant la culture indienne huichol du Mexique.