Paris-11e

152 400 hab., 367 ha, arrondissement de Paris à l'est du centre, de la République à la Nation entre les deux grandes lignes de boulevards. Il faisait déjà partie de la commune de Paris avant 1860. Sa limite occidentale suit l'ancienne enceinte de Charles V par les boulevards du Temple, des Filles-du-Calvaire, Beaumarchais, entre les bornes de la place de la République au nord et de la place de la Bastille au sud. La limite orientale est donnée par l'autre ligne de boulevards, ceux de Belleville, de Ménilmontant et de Charonne. La limite nord suit la rue du Faubourg-du-Temple, la limite sud la rue du Faubourg-Saint-Antoine.

Le territoire est traversé en diagonale par les percées haussmanniennes de l'avenue de la République, entre la place de la République et le Père-Lachaise, et du boulevard Voltaire, qui relie la place de la République à la place de la Nation, proche de l'angle sud-est de l'arrondissement, et de l'avenue Philippe-Auguste, qui part aussi de la Nation. D'anciens chemins traversent tout l'arrondissement du SO au NE, comme les longues rues de Charonne au sud, de la Roquette et du Chemin-Vert au centre, la rue Oberkampf et la rue Jean-Pierre-Timbaud au nord. Le canal Saint-Martin, couvert à l'époque d'Haussmann, dessine à l'ouest une large courbe en forme de coulée verte le long des boulevards Jules-Ferry et Richard-Lenoir. L'alignement central SSE-NNO des rues Faidherbe et Parmentier suit le tracé de l'ancienne route de Charenton à Saint-Denis.

L'arrondissement est divisé en cinq quartiers: Bastille-Popincourt au sud-ouest, République-Saint-Ambroise au nord-ouest, Belleville-Saint-Maur au nord-est, Léon-Blum-Folie-Regnault au centre-est et Nation-Alexandre-Dumas au sud-est. Il reste un haut lieu des manifestations populaires sur les trajets République-Bastille et Bastille-Nation. La population est un peu plus stable que celle du 10e arrondissement, avec un peu plus de retraités, légèrement plus de cadres et moins d'ouvriers, un revenu moyen légèrement supérieur (15e de Paris), comme d'ailleurs les prix des appartements. Le nombre d'habitants ayant un emploi (79 900) est presque égal à celui des emplois (80 800), ce qui ne signifie évidemment pas que tous travaillent sur place.

Ces emplois sont d'une qualification légèrement supérieure à ceux du 10e arrondissement et du nord-est de Paris mais inférieure à la moyenne de la capitale, avec un peu plus d'employés et de membres des professions dites intermédiaires. L'emploi industriel et dans le bâtiment y est relativement bien représenté (13,2% pour une moyenne parisienne de 9,6%).

L'arrondissement a autant de logements vacants que la moyenne, un peu moins de résidences secondaires, moins de voitures par ménage (34% en sont dépourvus), autant de diplômés de l'enseignement supérieur que la moyenne (39%), ce qui ne le classe toutefois qu'au 14e rang. Il enregistre 68 hôtels (3 500 chambres) dont deux de luxe (600 chambres). Il n'a pas de centre hospitalier mais accueille le centre médicochirurgical de Vinci (100 à 200 sal.) et la clinique du Mont-Louis (100 à 200 sal.), pas de centre universitaire mais deux écoles supérieures (création industrielle et études commerciales), six collèges et quatre lycées publics, trois collèges et quatre lycées privés. Il n'a pas moins de 27 théâtres et 17 autres lieux de spectacle, et une douzaine de galeries d'art: les abords de la place de la Bastille, en particulier, sont très recherchés, dans le prolongement du Marais.

Sa population a culminé à 242 300 hab. en 1911 puis a lentement diminué jusqu'à un creux à 146 900 hab. en 1982; elle a oscillé ensuite selon les recensements, mais semble progresser dans la mesure où l'excédent naturel (+0,9% par an, 7e ou 8e rang à Paris) l'emporte sur le déficit migratoire (-0,6%). La majorité municipale est passée à gauche depuis 1995, sous les magistratures successives de Georges Sarre (ancien ministre) et de Patrick Bloche (député socialiste). L'arrondissement comporte une grande zone urbaine sensible de la Fontaine-au-Roi, la deuxième de Paris en poids (48 ha, 27 200 hab.), qui occupe presque tout le quartier de Belleville-Saint-Maur.

Il accueille les ateliers d'équipements de communication Amphitech (100 à 200 sal.) et de constructions aéronautiques Assistance Aéronautique Aérospatiale (AAA, 500 à 1 000 sal.), les informaticiens API Group (200 à 500 sal.), CapGemini Télécom (100 à 200 sal.), Enablon (100 à 200 sal.), G-Fit (100 à 200 sal.), Trigone (100 à 200 sal.), Publicis Technology (100 à 200 sal.), les Ateliers Jean Nouvel (architecture, 100 à 200 sal.). Le secteur financier est assez peu présent: LCL (100 à 200 sal.), Financière d'accession à la propriété (100 à 200 sal.); conseil BPI (200 à 500 sal.). La grande hôtellerie apparaît avec le Crown Plaza Paris-République du groupe Intercontinental Westmount Westbridge (330 chambres, 200 à 500 sal.) qui trône sur la place de la République, les voyages avec American Express (200 à 500 sal.), le spectacle avec le Cirque d'Hiver des Frères Bouglione (100 à 200 sal.) rue Amelot.

L'arrondissement a pour principaux négoces les vêtements et chaussures Cinq Huitièmes (100 à 200 sal.) et Ecce (300 sal. avec le siège), les magasins Ed (200 à 500 sal.) et Monoprix (100 à 200 sal.), Photomaton (200 à 500 sal.); éditions du Revenu Français (100 à 200 sal.), publicités Re Sources France (100 à 200 sal.), Scap (100 à 200 sal.) et Selling Attitude (200 à 500 sal.), travail temporaire Plus Intérim (500 à 1 000 sal.), gardiennage Iguane Sécurité (200 à 500 sal.), nettoyages Lys (100 à 200 sal.), Techmo Hygiène (100 à 200 sal.) et Ma Net (100 à 200 sal.); ERDF (100 à 200 sal.), France-Télécom (500 à 1 000 sal.) et la RATP (500 à 1 000 sal.) sont également présents.