Pégomas

5 900 hab. (Pégomassois), 1 128 ha dont 728 de bois, commune des Alpes-Maritimes dans les canton de Grasse, 7 km au sud de la ville. Le village est apparu au 12e s. dans la plaine alors marécageuse; son terroir a été mis en valeur par un peuplement italien du 16e s., introduisant la culture des plantes aromatiques. La commune abonde en mimosas et met en avant un jardin du Mimosa, une forcerie, une confrérie fondée en 1998, un corso fleuri fin janvier.

Le territoire communal s’étend du sud-ouest au nord-est, perpendiculairement au cours de la Siagne, qui le traverse par le milieu. La partie sud-occidentale, sur les pentes du Tanneron, reste très boisée et presque vide, mais la plaine de rive droite de la Siagne est occupée et comporte au sud une zone d’activités. En revanche, la partie nord-orientale est presque entièrement urbanisée autour du village, qui s’étire le long de la Mouraconne, petit affluent de la Siagne. Les pentes du Castellaras, qui dominent la rive gauche de la Siagne, sont couvertes de maisons.

Pégomas a des ateliers des parfums Mul (30 sal.) et Frédéric M (25 sal.); maison de repos et convalescence Somedi (45 sal.), établissement hospitalier psychiatrique Le Val d’Estreilles (40 sal.); un magasin Super-U (100 sal.), négoce Roof (35 sal.), autocars Musso (50 sal.); travaux publics Sacer (50 sal.). La commune avait 700 hab. au début du 20e s., 1 200 en 1954, et a crû sensiblement après 1975. Elle a encore gagné près de 500 hab. entre 1999 et 2007.