Pierrefitte-sur-Aire

260 hab., 1 756 ha dont 711 de bois, chef-lieu de canton du département de la Meuse dans l’arrondissement de Commercy, 29 km au NO de celle-ci et 20 km au NE de Bar-le-Duc, sur la rive droite de l’Aire dans la dépression monoclinale au pied de la côte du plateau des Bars. La population communale remonte un peu depuis le minimum de 1982 (170 hab.); elle était de 660 hab. en moyenne dans la première moitié du 19e s. Le village est le siège de la communauté de communes d’Entre Aire et Meuse (22 communes, 2 100 hab.).

Le canton a 3 500 hab., 26 communes, 29 889 ha dont 12 122 de bois. Il occupe un large pan du plateau boisé entre Aire et Meuse. La partie occidentale est dans la petite plaine de l’Aire, dominée à l’ouest par la talus de la côte des Bars. Le petit village de Belrain (50 hab., 831 ha) occupe un site intéressant, juste au pied de la côte des Bars, précédée de la butte-témoin de Frouvémont, qui s’élève à 348 m d’altitude. Le village a eu 340 hab. en 1806. Il avait participé en 1972 à la réunion de cinq communes autour de Villotte-sur-Aire (190 hab., 1 396 ha dont 427 de bois), qui est juste à l’est de la butte; mais la fusion a été annulée dès 1987. Belrain a reçu en 2011 un parc de quatre éoliennes (8 MW) dit Nelausa (Gamesa).

À l’est, le canton touche à la vallée de la Meuse, sauf face à Saint-Mihiel où il se tient en retrait. Sampigny (760 Sampignolais, 2 053 ha dont 1 284 de bois), à l’angle SE du canton, est à 10 km NO de Commercy, au bord de la route de Verdun, de la voie ferrée et du canal de l’Est. La commune avait 1 700 hab. en 1911; elle en a encore perdu 40 depuis 1999. Près des ruines d’un ancien château, Raymond Poincaré (1860-1934) y avait sa résidence d’été, le Clos, devenue un musée, avec parc et jardin, après avoir hébergé un orphelinat de 1947 à 1981. Des ateliers du bois ont récemment disparu; il en reste deux, qui ont moins de 15 emplois.

À Thillombois (34 hab., 1 303 ha dont 996 de bois), village de clairière dans le relief à 9 km NE du chef-lieu, un vaste château du 19e s. avec des parties plus anciennes et un grand parc à l’anglaise de 43 ha sert d’hôtellerie et de «pôle touristico-culturel»; la ligne du TGV passe tout près; elle franchit la Meuse à Bannoncourt (180 Bannoncourtois, 872 ha dont 235 de bois), 10 km NNO de Saint-Mihiel. Dompcevrin (370 Dompcevrinois, 1 093 ha dont 552 de bois), sur la rive gauche de la Meuse au creux d’un amphithéâtre de grand méandre, 6 km à l’ouest de Saint-Mihiel, a une fabrique de joints en caoutchouc (Sereca, 20 sal.).