Plans de Provence (les)

ensemble de petits plateaux calcaires en bordure des Alpes et des Préalpes, découpés par des plis et des cassures de direction générale est-ouest, parfois nord-sud et laissant entre eux de menues plaines. Ils portent des garrigues, parfois des bois de chênes-verts, localement des cultures de céréales et de lavandes, et des parcours à moutons; les bas versants, bassins et fonds de vallées sont plus souvent en vignes et vergers. Ils portent de nombreuses traces d’anciens habitats perchés, bourgs castraux ou castellas, les populations s’étant volontiers déplacées vers les plaines et les bons terroirs à partir du 16e siècle. Fortement dépeuplés entre 1830 et 1950, leurs villages ont souvent repris des habitants depuis, et au moins des résidences secondaires, en raison de l’attrait que la région, son ciel souvent ensoleillé et ses paysages exercent sur les habitants des régions plus septentrionales. Le Plan de Canjuers, qui en fait partie, a été attribué à l’armée qui en a fait le plus vaste camp militaire européen.