Plessis-Belleville (Le)

3 190 hab., 686 ha, commune de l’Oise dans le canton de Nanteuil-le-Haudouin, 8 km au SO de Nanteuil, au croisement des N 2 et 330 à 20 km SE de Senlis. Elle est le siège du groupe CNH (Case New-Holand) qui a repris l’usine Poclain mais s’y limite à un entrepôt de pièces détachées (620 sal.) et des bureaux (140 sal.). La ville a d’assez nombreux petits ateliers et négoces, une fabrique de lampes Havells (HSL ex-SLI, 75 sal.), mais l’usine de conserves Saint-Yves du groupe coopératif Cecab a disparu au profit d’un transfert vers l’Europe de l’Est; entreposage et transports SLF (100 sal. et TFE (55 sal.), Geodis (65 sal.), Patinter (20 sal.); négoce de produits métallurgiques Paris-Saint-Denis Aciers (40 sal.); centre commercial Leclerc de 150 salariés, services à la personne Kameline (35 sal.).

La population communale augmente depuis 1950; elle avait alors 500 hab.; elle a encore gagné 360 hab. entre 1999 et 2008. La ville forme une seule agglomération avec sa proche voisine Lagny-le-Sec. L’aérodrome départemental (code LFPP) du Plessis-Belleville, avec aéroclub, est aménagé au NO du Plessis, en fait sur le territoire d’Ermenonville; il a une piste en dur de 700 m, une en herbe de 850 m et une école de pilotage; 85 avions y sont basés.