Pont-Saint-Vincent

2 060 hab. (Vincipontains), 666 ha dont 256 de bois, commune de Meurthe-et-Moselle dans le canton de Neuves-Maisons, juste en face du chef-lieu sur la rive gauche de la Moselle, au confluent du Madon. La ville est au pied d’un haut promontoire de la côte de Moselle, qui porte encore le fort Pélissier, et qui fut percé par une mine de fer sur le versant dominant la Moselle. La bourgade conserve des restes de fortifications, dont la porte de France, une église du gothique flamboyant, le château de la Tournelle (18e s.); un lycée professionnel. La population est stable depuis 1960. L’aérodrome de Pont-Saint-Vincent, sur le plateau (code LFND), avec centre de vol à voile, trois pistes gazonnées de 1 100, 900 et 550 m, est en fait dans la commune de Bainville-sur-Madon. La population communale est passée de 800 hab. avant 1870 à 2 300 en 1901, puis s’est maintenue, a culminé ensuite à 2 540 hab. en 1968 et diminue depuis.