Porte-Dauphine

quartier du 16e arrondissement de Paris, à l'angle nord-ouest. Il comprend à l'ouest la partie septentrionale du Bois de Boulogne avec le Parc de Bagatelle, le jardin d'acclimatation et son musée en herbe, le Musée des ATP (Arts et traditions populaires) et les pavillons Dauphine et d'Armenonville, tous deux lieux de réceptions.

Il inclut ainsi les portes de la Muette, Dauphine, de Neuilly et Maillot, reliées par les boulevards Lannes et de l'Amiral-Bruix, et à l'orée du Bois par les avenues Louis-Berthou et du Maréchal-Fayolle. Il se termine en pointe au sud-est sur la place du Trocadéro. Sa limite orientale est donnée par l'alignement des avenues de Malakoff et Raymond-Poincaré; sa limite méridionale par les avenues Henri-Martin et Georges-Mandel. Il est traversé par les larges avenues Foch et Victor-Hugo, la rue de la Pompe et la rue de Longchamp.

L'avenue Foch, la plus large de Paris (140 m), fait le lien entre la place de l'Étoile et la Porte Dauphine (place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny), aux abords de laquelle la prostitution reste assez concentrée à l'entrée du Bois. La gare Avenue-Foch du RER C est Porte Dauphine. Au nord de la Porte Dauphine s'étalent, entre les boulevards périphérique et des Maréchaux, les squares Alexandre-et-René-Parodi et Anna-de-Noailles et les terrains de sport Jean-Pierre-Wimille.

La partie occidentale du quartier contient l'université Paris-IX Dauphine (9 000 étudiants, 400 enseignants et 400 employés) et le lycée catholique Pascal (150 élèves au collège, 230 au lycée), l'Institut Supérieur de Gestion (privé) rue de Lota, le musée de la Contrefaçon, l'Académie de chirurgie dentaire, la clinique Spontini (50 lits), une synagogue et l'église Saint-Albert-le-Grand de la communauté catholique allemande. Au sud du quartier, le lycée public Jeanson-de-Sailly occupe une large place et conserve une réputation de lycée huppé (2 300 élèves dont 1 600 post-bac, plus 960 au collège).

La partie nord-est du quartier s'organise autour de la place Victor-Hugo et de ses relais de la place Jean-Monnet et de la place du Mexique; s'y trouvent le marché Saint-Didier et la direction générale de la Gendarmerie rue Saint-Didier, le lycée professionnel catholique Saint-Honoré (320 élèves) et l'ancienne église Saint-Honoré-d'Eylau; les musées Arménien et d'Ennery (arts asiatiques) sont sur l'avenue Foch.

Le quartier est desservi par les RER C aux gares Avenue-Henri-Martin, Avenue-Foch et Neuilly-Porte-Maillot-Palais des Congrès où il croise le RER A, les stations de métro Porte-Dauphine, Rue-de-la-Pompe, Trocadéro et Victor-Hugo. Le nom de la Porte Dauphine vient d'un aménagement demandé par Marie-Antoinette, épouse en 1770 du dauphin Louis (devenu Louis XVI en 1774) et familière du château de la Muette. Elle n'a donc rien à voir avec la rue et la place Dauphine du 6e et du 1er arrondissements, datant de 1607 et nommées sous forme d'adjectif en l'honneur du dauphin Louis, futur Louis XIII. La station de métro Porte-Dauphine donne sur la place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny au bout de l'avenue Foch, où elle est depuis 1900 le terminus de la ligne 2, qui à l'origine ne dépassait pas l'Étoile.

L'avenue Henri-Martin va de la rue de la Pompe au boulevard Lannes (place de Colombie) sur 660 m; engagée en 1858 à Passy, elle fut nommée avenue de l'Empereur, puis avenue du Trocadéro avant de recevoir en 1885 le nom de l'historien, académicien et sénateur (1810-1883), qui fut maire du 16e. La gare Avenue-Henri-Martin du RER C est à l'angle des avenues Henri-Martin et Victor-Hugo. En 1945, sa moitié orientale (635 m) reçut le nom d'avenue Jean Chiappe en 1941, remplacé en 1945 par celui d'avenue Georges-Mandel, en hommage au député et ministre de la Troisième République (1885-1944), déporté et finalement livré à la Milice qui l'assassina en juillet 1944.

Le boulevard de l'Amiral-Bruix est un élément du boulevard des Maréchaux, sur 720 m entre la Porte Dauphine et la Porte Maillot; elle a été nommée en 1932 en hommage à Étienne Bruix (1759-1805), qui fut ministre de la Marine en 1798 et commanda le Camp de Boulogne sous Napoléon. Le boulevard Lannes est un élément du boulevard des Maréchaux, qui a 960 m de long et va de la Porte Dauphine à la Porte de la Muette; il honore Jean Lannes (1769-1809), maréchal, duc de Montebello, mortellement blessé à Essling.

La rue de la Faisanderie est parallèle au boulevard, sur 810 m, entre l'avenue Victor-Hugo et l'avenue Foch; le nom vient de l'ancienne faisanderie de la Muette. La rue Spontini, parallèle à la précédente, sur 670 m, entre les mêmes bornes, a été nommée en 1865 en souvenir du compositeur italien (1774-1851). L'avenue de Malakoff fixe en partie la limite orientale du quartier de la Porte-Dauphine; elle va de l'avenue Foch à celle de la Grande-Armée, sur 410 m; c'est un tronçon de l'ancienne avenue Saint-Denis, renommé en 1864 en souvenir de la prise du bastion de Malakoff en Crimée (1855), en même temps que la commune de Malakoff mais loin d'elle; elle a perdu depuis 1936 toute la section entre l'avenue Foch et le Trocadéro, rebaptisé avenue Raymond-Poincaré.