Prémery

2 100 hab. (Prémerycois), 4 562 ha dont 2 750 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l’arrondissement de Cosne-Cours-sur-Loire, 30 km au NNE de Nevers, dans la vallée de la Nièvre d’Arzembouy. Bourgade de foires, ancienne châtellenie épiscopale, elle a conservé une collégiale et un château (14e et 16e s.). L’environnement de plateaux boisés avait été à l’origine de l’implantation, en 1886, par un industriel belge, de la principale usine de carbonisation du bois opérant en France: l’entreprise Lambiotte occupait 200 personnes et fournissait la moitié de la production du pays, notamment en charbon de bois pour barbecues, traitant 140 000 t par an en collectant le bois sur 100 km de rayon, et en tirant aussi des arômes employés dans l’industrie alimentaire; mais elle a fermé en 2002, non sans laisser d’abondants déchets dont les pouvoirs publics ont dû assurer le traitement. Il reste sur le site une trentaine de salariés, travaillant pour Ecoprem, qui distille des alcools; atelier de recyclage de métaux légers Sobral (35 sal.), transféré des Yvelines.

Le bourg a un collège public et un supermarché Carrefour (45 sal.); maçonnerie Mario et Longo (20 sal.). La commune avait 2 800 hab. en 1900 et 3 100 (sdc) en 1968; sa population diminue depuis. Elle est le siège de la communauté de communes Entre Nièvres et Forêts, proche du canton, qui associe 13 communes et 3 900 hab.

Le canton a 4 000 hab., 14 communes, 24 682 ha dont 10 771 en forêt; sa partie occidentale est sur le plateau boisé des Bertranges, sa partie orientale en plaine. La route et la voie ferrée de Nevers à Clamecy le traversent du sud au nord à la faveur de la vallée de la Nièvre d’Arzembouy, alors que la grande Nièvre (de Champlemy) l’écorne plus à l’ouest. À l’est du chef-lieu, Lurcy-le-Bourg (310 hab., 2 258 ha), qui avait dépassé le millier d’habitants au 19e s., a un château du 18e s. avec de beaux jardins, plus le château du Marais (15e et 19e s.) au SE du village. Au NE de Prémery à 12 km, l’ancien oppidum et le château ruiné de la butte de Montenoison (130 hab., 1 673 ha dont 461 de bois) dominent la petite plaine et offrent un large panorama avec table d’orientation à 414 m; le village se double du hameau de Noison juste au nord; la commune a eu plus de 800 hab. au 19e s.

Arthel (90 hab., 773 ha dont 210 de bois), 4 km au NO de Montenoison, est considéré comme «village de caractère» et classé; il s’orne de deux châteaux, la Motte (12e au 19e s., surtout 14e-15e s.) et Apremont (15e et 18e s.), avec parc; la commune avait plus de 400 hab. au 19e s. À 7 km au nord de Prémery, Giry (220 hab., 2 378 ha dont 1 348 de bois) conserve un puissant château seigneurial né au 9e siècle et souvent remanié, qui a des parties classées des 14e et 16e s. Arzembouy (80 hab., 1 285 ha dont 492 de bois), 3 km au nord de Giry, est à la source de l’une des deux Nièvres; hameau de Vassy au nord.

Plus loin, Champlemy (340 hab., 3 682 ha dont 1 696 de bois), 15 km au nord de Prémery sur la route de Clamecy, occupe une vaste clairière aux sources de l’autre Nièvre, a quelques ruines de son ancien château et s’accompagne des hameaux de Thouez et de Neuville. Saint-Bonnot (130 hab., 1 614 ha dont 1 240 de bois), 10 km au nord de Prémery, en clairière sur le plateau boisé, héberge au-dessus de la vallée de la Nièvre le centre médical du château de la Vénerie (45 sal.), à l’orée de la forêt de Charnouveau, qui est organisée en une étoile de 15 allées à l’est du château. Dompierre-sur-Nièvre (170 hab., 1 860 ha dont 1 68 de bois), 10 km au nord-ouest du chef-lieu, a une ancienne forge; viandes Watterlot (20 sal.)