Provence (la)

ancienne province à l’est du Rhône et en bordure de la Méditerranée. C’était même la province par excellence: les deux mots ont la même origine latine, le pays des vaincus, pro victis. Le mot serait apparu vers 120 avant notre ère; dès 180, les marchands marseillais avaient appelé les Romains au secours contre les turbulents ligures. Par la suite la Provence est devenue un comté, et fut même considérée comme un royaume au 9e s., dans des limites toujours fluctuantes. Elle était réputée faire partie de l’Empire, et eut deux souverains célèbres dont le nom est attaché à plusieurs monuments: la reine Jeanne (Jeanne 1re de Naples, 1326-1382) et le roi René (René 1er de Naples, ou d’Anjou, 1409-1480). La Provence ne passa au royaume de France qu’en 1483 sous Louis XI, non sans avoir perdu le pays de Nice un siècle auparavant. On y parlait alors le provençal, variante de l’occitan.

La Provence originelle englobait à l’origine les Alpes du Sud et le pays niçois, alors qu’après le Moyen Âge elle était plus restreinte, à un territoire qui fut divisé par les Révolutionnaires en Bouches-du-Rône, Basses-Alpes et Var. On la disait victime de trois fléaux: le mistral, la Durance et le parlement d’Aix… Le travail de quelques écrivains du 19e siècle comme Alexandre Dumas, Alphonse Daudet, Frédéric Mistral ou Jean Aicard, puis le développement des loisirs et de la mobilité au 20e siècle, ont lié l’idée de Provence à la chaleur des étés, au concert des cigales, aux vacances, au pastis et à pétanque, aux plantes odorantes, aux santons, oratoires et chapelles mariales, aux vieux villages tassés autour d’une place ombragée, aux paysages peints par Cézanne, ainsi qu’à un certain folklore auquel un Giono et un Pagnol ont largement contribué, relayés par le tapage des artistes et autres vedettes attirés par ces cieux et ces paysages, les films de Guédiguian et les polars d’Izzo contribuant à pousser dans l’ombre les écrivains du 19e siècle. Pourtant, la Provence est aussi dans la rénovation de Marseille, les grands travaux d’aménagement hydraulique du bassin de la Durance, les industries de Berre et de Fos, ou le complexe nucléaire de Cadarache, les grands camps militaires, plus les nombreux festivals estivaux, quelques austères abbayes. Plus les crues et les incendies, et une certaine rudesse des comportements allant jusqu’aux votes pour la droite extrême.

Le nom de la Provence reste cependant valorisant. Au sens strict, si cette idée a un sens ici, la Provence groupe donc les pays situés entre les Alpes du Sud et le Rhône; le provençal est un dialecte de la langue d’oc. Son nom a traversé les siècles. Il est porté par une région, mais pas seul: associé aux Alpes et à la Côte d’Azur et donc distingué d’elles. Néanmoins il y a bien des Alpes provençales, et même des Alpes de Haute-Provence jusque dans le nom d’un département; et la Côte d’Azur est largement provençale, y compris en son sens strict. Il est arboré par de nombreuses communes, un département, des intercommunalités, y compris les communautés d’agglomération de Marseille ou de Toulon, désormais Marseille-Provence-Métropole et Toulon-Provence-Méditerranée; il existe même un pays dénommé l’Autre Provence, à cheval sur Drôme et Vaucluse.

On nomme à part une Haute-Provence, aux contours indécis mais qui évoque des terres d’altitude relativement élevée - et non la Provence de la capitale provinciale comme dans beaucoup d’autres provinces historiques: Aix est au contraire en Basse-Provence, un terme rarement employé de nos jours et à propos duquel on préfère d’Ouest… La communauté de communes de Haute-Provence est un groupement intercommunal des Alpes-de-Haute-Provence autour de Mane et Céreste, associant 8 communes et 4 400 habitants. Les Révolutionnaires s’étaient bien gardés de retenir le nom de la province pour un département; ce n’est que récemment que les Basses-Alpes se sont découvertes Alpes-de-Haute-Provence, ce qui était censé les revaloriser à coup double, en profitant de l’image de la Provence et en se rehaussant, puisqu’elles troquaient un Basses pour un Haute.

Salon-de-Provence et Aix-en-Provence portent fièrement le nom de la province et la seconde préside à une communauté d’agglomération d’Aix-en-Provence. La communauté urbaine de Marseille a pris le nom de Marseille-Provence-Métropole. Il existe une communauté d’agglomération curieusement intitulée du Moyen Pays provençal-Pôle Azur Provence autour de Grasse (5 communes, 65 600 hab.), un syndicat d’agglomération Ouest-Provence autour d’Istres, Miramas et Fos (6 communes, 88 500 hab.). Le syndicat d’agglomération nouvelle Ouest-Provence réunit Miramas, Fos et trois voisines: 6 communes, 88 500 hab.

En Vaucluse, trois groupements intercommunaux se réfèrent à la Provence: les communautés de communes Rhône-Lez-Provence autour de Bollène (5 communes, 23 400 hab.), Aygues-Ouvèze en Provence (10 communes, 20 200 hab.) et la communauté de communes Provence-Luberon-Durance, qui associe quatre communes et 31 700 hab. et dont le siège est à Cavaillon. La communauté de communes du Comté de Provence est un groupement intercommunal du département du Var associant 13 communes (29 700 hab.) autour de Brignoles. La communauté de communes de la Provence d’Argens en Verdon est un autre groupement intercommunal du département du Var rassemblant 9 communes et 8 700 hab. autour de Barjols.

Plusieurs pays officiels se disent en Provence. L’Autre Provence est à cheval sur le Vaucluse et la Drôme, le pays de Haute-Provence est autour de Manosque le plus bas des Alpes-de-Haute-Provence; le pays Durance-Provence est un peu en amont. Le pays de la Provence Verte est un pays officiel du Var, formé par les quatre communautés de communes du Centre-Provence, de la Sainte-Baume-Mont-Aurélien, du Val d’Issole et de la Provence d’Argens en Verdon (37 communes, 77 300 hab.). Le siège est à Brignoles et il a obtenu son classement parmi les «pays d’art et d’histoire». Il existe aussi une région agricole du Littoral de Provence (20 communes du Var et 7 des Bouches-du-Rhône), une autre de la Montagne de Haute-Provence (32 communes du Var et 104 des Alpes-de-Haute-Provence).