Puget-sur-Argens

6 500 hab. (Pugétois), 2 690 ha dont 1 234 de bois, commune du département du Var dans le canton du Muy, 10 km à l’est du chef-lieu et à 6 km au NO de Fréjus. La mention «sur Argens» est de 1886. La ville est dans la dépression périphérique des Maures, sur sa frange orientale, traversée par la N 7 et frôlée par l’A 8 (échangeur). Le vieux centre est perché, a une porte-beffroi à campanile et de multiples placettes à fontaines. La commune s’étend modérément dans la plaine jusqu’à la rive gauche de l’Argens, davantage vers le nord où elle englobe la forêt domaniale des Terres Gastes. On y cultive 204 ha de vignes, avec une cave coopérative. La commune n’avait encore que 1 200 hab. en 1900, 1 600 en 1936; elle est passée à 4 500 en 1982 et poursuit sa croissance: elle a gagné 540 hab. de 1999 à 2005 et y ajoute plus de 1 000 résidences secondaires et près de 600 places de camping.

La ville a un collège public et plusieurs entreprises, la principale étant une usine de profilés d’aluminium Sapa Puget (Intexalu, 460 sal.) assortie d’une menuiserie d’aluminium Sapa (50 sal.); menuiserie métallique Regis (30 sal.), ingénierie Arpp (40 sal.), gardiennage AES (260 sal.), nettoyage Plas Net (145 sal.); magasins Conforama (45 sal.) et Go Sport (35 sal.), négoce de glaces et sorbets LJM (Miko, 40 sal.), de boissons Azur Drinks (40 sal.), de pharmacie Phoenix (30 sal.); réseaux électriques Serradori (45 sal.), constructions Dumez (40 sal.); restauration d’autoroute Autogrill (30 sal.) et base autoroutière de l’Escota (60 sal.), Varoise des autocars (SVA, 45 sal.).