Quétigny

10 000 hab. dont 420 à part, 819 ha, commune de la Côte-d’Or dans le canton de Dijon-2, en banlieue est de Dijon. Peuplée de 320 hab. seulement en 1950, passée à 1 200 en 1968 et 4 600 (sdc) en 1975, 9 300 en 1990, elle a reçu de grandes urbanisations: le Cap Vert, le Grand Marché sont des ensembles assez aérés, bien équipés et flanqués de jardins potagers et de zones d’activité; c’est, par exception, le centre-ville qui est classé en «zone urbaine sensible». La commune, fleurie (trois fleurs) est cependant agrémentée d’une coulée verte en son centre, de jardins familiaux à l’est, et se ferme à l’ouest sur la réserve de verdure de son grand terrain de golf.

Entre le centre et le golf, gros complexe commercial autour d’un hypermarché Carrefour (520 sal.) avec les magasins Leroy-Merlin (160 sal.), Decathlon (120 sal.), Conforama (40 sal.), Boulanger (45 sal.), Kiabi (40 sal.), Darty (35 sal.), Botanic (25 sal.); un supermarché U (35 sal.); un lycée agricole avec centre de formation professionnelle et centre pour apprentis, maison familiale rurale, un collège public, maison de convalescence; complexe de cinémas Cap Vert (35 sal.). Au château de la Motte ont été regroupés de nombreux services sociaux et publics pour les banlieues orientales de Dijon. Le maire est Michel Bachelard, socialiste, postier, également conseiller général.

Les principales activités sont dans le domaine de la santé. La commune accueille un gros laboratoire du groupe Sanofi (médicaments, 410 sal.), les cosmétiques SPPH (Société de produits pharmaceutiques et d’hygiène, 380 sal., groupe Fareva), un laboratoire Boiron (35 sal.), le distributeur de pharmacie OCP (90 sal.). Dans d’autres domaines, imprimerie Edips (25 sal.), ingénierie Géotec (45 sal.), comptabilité (Capec, 45 sal.), informatique Géosphère (40 sal.) et Alteca (35 sal.); Banque Populaire (180 sal.), installations électriques Cégélec (150 sal.); revêtements Pascual (35 sal.); nettoyage Onet (380 sal.), gardiennage WKM (35 sal.).