Raucourt-et-Flaba

880 hab. (Raucourtois), 2 183 ha dont 800 de bois, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l’arrondissement de Sedan, 14 km au sud de Sedan dans la vallée encaissée de l’Ennémane, issue d’une fusion de 1828; usine métallurgique Turquais (50 sal., fils, tubes et feuillards). Raucourt a une antenne du collège public de Mouzon, et a reçu en 2010 un parc de 6 éoliennes (12 MW). La population communale est en régression continue depuis les 2 000 hab. de 1906.

Le canton a 3 800 hab., 12 communes et 14 637 ha, dont 4 448 de bois. Il s’étend dans les collines des crêtes préardennaises, aux sommets plats formant plateau, et la profonde petite vallée de l’Ennémane lui sert d’axe. Il touche au NE la vallée de la Meuse au confluent de la Chiers, près duquel Remilly-Aillicourt (870 Glageotins ou Glageots, 1 326 ha) se signale par une bifurcation ferroviaire, un atelier de mécanique (Fetrot, 40 sal.) et une production de viandes (Bouchers Services, 40 sal.); la population a crû de 70 hab. entre 1999 et 2008. Entre Remilly et Raucourt, Haraucourt (790 Haraucourtois, 1 153 ha dont 415 de bois) conserve une fonderie (Vignon, 35 sal.).

À l’ouest, Chémery-sur-Bar (460 Chémerytons, 2 287 ha dont 455 de bois) s’est agrandie en 1964 et 1966 en absorbant successivement Connage au nord et Malmy à l’ouest, toutes deux dans la vallée de la Bar, où passe le canal des Ardennes; sa population est en légère augmentation depuis 1975; tours du château de Rocan (15e s.) au nord de la commune, site de chauves-souris Natura 2000 dans une ancienne carrière. Au SO, le canton s’achève dans les bois du Mont-Dieu (28 hab., 1 872 ha dont 1 149 de bois), qui conserve des restes de son ancienne chartreuse (abbaye de 1137), et touche au canal des Ardennes dans la vallée de la Bar.

Stonne (45 hab., 718 ha dont 280 de bois), 10 km au SSO de Raucourt, se trouve perchée sur une butte septentrionale des côtes de Meuse, qui atteint 335 m et a été le lieu de combats en 1940; panorama. La pierre de Stonne est un grès siliceux (quartzite) gris rosé ou jaunâtre des terrains oligocènes et miocènes des Ardennes, connu des géologues, dont des blocs ont notamment été utilisés comme mégalithes.