Rémois (pays)

nom donné dans l’histoire à la contrée alentour de Reims, notamment sous la forme un d’un «pays des Rèmes» (pagus Remensi) mérovingien; il avait pour axe la vallée de la Vesle et s’étendait vers l’est un peu au-delà du mont de Berru, vers l’ouest dans les collines que l’on rattache aujourd’hui au Tardenois; il a parfois été désigné sous le nom de Raincien, autre orthographe pour «Rémois». On parle aussi du bassin de Reims pour désigner l’ample cuvette délimitée à l’ouest et au sud par le massif de Saint-Thierry et la montagne de Reims, à l’est par les collines de Berru et des monts de Champagne. Ces dénominations peuvent être regardées aujourd’hui comme approximatives et à peu près équivalentes.

L’ensemble forme une ellipse dont le grand axe est suivi par la Vesle, puis le couloir vers l’Aisne au pied de la côte d’Île-de-France; il a été dégagé par l’érosion dans une ondulation anticlinale des terrains tertiaires. La région agricole du pays Rémois est l’une des régions agricoles officielles de la Marne, étendue sur 42 500 ha (225 000 habitants) dont 32 900 utilisés par 875 exploitants (610 à temps complet): 30 500 en labours (13 900 en céréales), 1 960 en vignes et seulement 280 en herbe; 2 200 agriculteurs, dont la moitié sont salariés; la surface moyenne par travailleur (15 ha) n’a pas de sens car la région se divise nettement en une partie viticole et une partie de grande culture. Le pays Rémois officiel rassemble 14 communautés de communes du nord-ouest de la Marne, soit 140 communes et 288 300 hab. sur 1 400 km2; le siège est à Sillery. Reims, Vesle et Ardre est le nom du terroir n°2 du Vignoble champenois, groupant 54 villages pour 2 500 ha de vignes, à forte dominante de pinot meunier.